LE MIX ÉNERGÉTIQUE POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS CLIMATIQUES

LE MIX ÉNERGÉTIQUE POUR RÉPONDRE AUX DÉFIS CLIMATIQUES

4 février 2022
Catégorie(s) :

Notre dossier cmjn

La forte hausse des prix de l’énergie (encore plus 4% au 1er février 2022) et ses conséquences immédiates sur les conditions de vie des Français remettent dans le débat public la problématique centrale de nos usages de l’énergie et l’indispensable révolution climatique à opérer.

Les Aubois ne peuvent d’ailleurs pas être insensibles à cette question puisque 33,4% d’entre eux (source Insee) sont déjà en vulnérabilité énergétique (21 % sont déja en précarité). Et concernant la question très politique du prix de l’électricité qui s’envole, il faut savoir que 25% des Aubois ont un chauffage individuel « Tout électrique ».

À la faveur donc du débat politique sur l’énergie qui s’invite pour l’élection présidentielle, les Aubois découvre notamment le contenu réel de notre « assiette » énergétique nationale : notre dépendance aux énergies fossiles, pétrole et gaz, qui représentaient en France, en 2018, plus de 67 % de notre consommation d’énergie finale.

L’ampleur des défis posés pour porter une politique énergie-climat globale et cohérente dépasse ainsi l’activisme climatique de façade de beaucoup de formations politiques, notamment sur la question du nucléaire.

Distinction à gauche

De ce point de vue, à gauche de l’échiquier politique, un candidat se distingue avec sa proposition d’un mix énergétique 100% public et 100% décarboné. Il s’agit de Fabien Roussel. Son analyse se base sur les réalités scientifiques et techniques d’aujourd’hui et les trajectoires de consommation les plus probables (l’augmentation de nos besoins en électricité) afin de tracer un chemin qui réponde à la fois à nos objectifs climatiques tout en garantissant les impératifs de justice sociale et d’accès de tous à l’énergie avec des prix contenus.

Et également sur un constat : le racket que subit actuellement le budget des ménages, est le résultat direct de la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité opérée depuis vingt-cinq ans au seul profit de groupes privés. Dit autrement nous touchons du doigt les conséquences de la ratification du traité de Maastricht. De ce point de vue également, Fabien Roussel et le PCF se distinguent à gauche pendant que le panache révolutionnaire de certains en prend un coup. Ça s’est fait.

Un candidat se distingue avec sa proposition d’un mix énergétique 100% public et 100% décarboné. Il s’agit de Fabien Roussel.

Cohérence politique

Les propositions du candidat communiste portent également le sceau de la cohérence et d’une certaine continuité post électorale, puisqu’on y retrouve un certain nombre de propositions portées de longue date par les élus communistes aubois : l’impérieuse nécessité de maîtrise de nos consommations d’énergie à partir de grands plans d’investissement public en faveur des transports peu polluants, avec la relance du ferroviaire, l’extension de la gratuité des transports publics urbains, un grand plan vélo, et en faveur de la rénovation thermique à grande échelle des logements et bâtiments ; défendant sans ambiguïté le besoin de décarboner tous nos usages de l’énergie, à partir d’une électrification avec une base pilotable associant le nucléaire et nos capacités hydrauliques, tout en favorisant un développement et une intégration maîtrisée des renouvelables non pilotables.

Il est de plus le seul candidat affirmant la nécessité de reconstruire un service public unifié de l’énergie, depuis ses filières industrielles de production très en amont, jusqu’à la distribution aux usagers particuliers et professionnels en aval. Il porte en cela un programme « de raison » énergétique et climatique… qui ne semble malheureusement pas partagé par tous.

Les émissions de gaz à effet de serre avec leurs conséquences en chaine, mettent déjà en péril, la vie de nombreuses populations et sont une menace majeure pesant sur la biodiversité, au point que l’on évoque une sixième vague d’extinction des espèces. Pour relever ce défi climatique, peut-on se priver d’un atout majeur : la production d’une énergie électrique nucléaire 100% décarbonée parallèlement au développement des énergies renouvelables (solaire, éolien et surtout hydraulique).

C’est ce que Fabien Roussel appelle le Mix énergétique.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES ÉLU.ES DE GAUCHE S’ADRESSENT AU MINISTRE DE LA SANTÉ

Romilly - Clinique Pays de Seine Face à l’inquiétude provoquée par l’annonce de la mise en redressement judiciaire de la Clinique Pays de Seine, et l’ouverture de l’appel d’offre à reprise, les Élu.es du groupe...

KURDISTAN : UNE RÉVOLUTION DE FEMMES

Journée internationale de lutte pour les droits des femmes Dans le cadre de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous avons échangé avec la porte-parole du Conseil Démocratique Kurde-France (CDK-F), Berivan...

SI NON VIS PACEM*...

E. Macron, qui se rêve stratège à longue portée, avait déjà proposé en octobre 23, à Jérusalem, la création d'une coalition régionale et internationale pour « lutter » contre le Hamas. Aucun succès. Il vient...
1 2 3 307

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram