PARTICIPONS ENSEMBLE AUX TRANSFORMATIONS URBAINES, SOCIALES ET ÉCOLOGIQUES

PARTICIPONS ENSEMBLE AUX TRANSFORMATIONS URBAINES, SOCIALES ET ÉCOLOGIQUES

14 janvier 2022
par 
Catégorie(s) :

Par Anna Zajac

Troyes - Conseil municipal

Les élu-e-s de la ville de Troyes ont découvert « le projet Troyes 2030 » lors du Conseil municipal du 6 décembre dernier.

Alors que les rapports à l’ordre du jour nous ont été adressés 6 jours avant la tenue du conseil, le document d’orientation de la politique décidée par le maire et sa majorité pour les prochaines années nous a été remis sur table. Difficile dans ces conditions de débattre de la vision dite partagée (avec qui ?) de ce projet.

J’ai exprimé notre regret pour cette pratique que j’estime contraire à la démocratie que nous demandons plus participative. Des élus de la majorité ont développé des propositions sur trois axes : pour une ville attractive qui rayonne, une ville à vivre où s’épanouir, une ville où faire grandir ses projets de vie.

Après cette présentation empreinte d’autosatisfaction j’ai réagi, précisant à François Baroin que j’allais réfléchir et peut-être déménager dans la ville décrite parce que la ville de Troyes où je vis au quotidien ne permet pas à toutes et à tous de s’épanouir.

La crise sanitaire, sociale, économique a provoqué une paupérisation de la population, les personnes qui étaient pauvres sont encore plus pauvres, celles qui ne l’étaient pas sont tombées dans la pauvreté (perte d’emploi souvent). Seuls les riches sont devenus plus riches !

À Troyes, 60 % des ménages fiscaux ne sont pas imposables, pourcentage en augmentation prouvant un faible pouvoir d’achat pour de nombreuses familles. Cependant François Baroin, maire depuis plus de 25 ans, refuse l’application d’un quotient familial, une mesure forte, de justice et d’équité pour accompagner les familles et leur permettre l’accès à toutes les activités, restauration scolaire, sport, loisirs, cultures proposées par la ville.

J’ai remercié par contre le maire pour le projet de création d’îlots de fraîcheur dans les cours d’école ainsi que les mesures pour éradiquer les perturbateurs endocriniens dans les crèches (propositions de notre projet « Troyes en commun » pour les élections municipales).

Je souhaite dans un futur proche une participation collective citoyenne des habitants pour les transformations urbaines, sociales et écologiques indispensables.

J’adresse à chacune et chacun tous mes voeux de meilleure santé en cette période perturbée et perturbante et toute l’énergie pour vivre au quotidien des jours heureux.

Partager l'article :

Les dernières actus

TAXER LES SUPERPROFITS !

Capital / Travail Dans le ciel de l’été vient de retentir dans tout l’espace public un mot jusqu’ici tabou devenu un mot « canon » : superprofit. Il est sorti des murs des sections du...

TROTTINETTES ÉLECTRIQUES : LA SOLUTION EXISTE POURTANT

Romilly sur Seine - mobilité Par Fethi Cheikh Dans un récent article de presse, un commerçant du centre-ville faisait part de ses griefs à l’égard des utilisateurs de trottinettes électriques empruntant les trottoirs. C’est effectivement...

Tous ces ultrariches

Dans un monde où la sobriété s’impose aux plus pauvres du fait de la hausse des températures, les milliardaires continuent, eux, de polluer sans compter. Ils prennent un jet privé, un yacht, un hélicoptère comme...

LE LEVAIN DE L’ACTION

Nous sommes gâtés, France culture donne de nombreuses et bonnes émissions, culturelles justement. Dans « Ils ont pensé » ou « La culture change le monde », on présente L.F. Céline, Marx, Tocqueville, Marguerite Duras...
1 2 3 137

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram