LUXE ET PAUVRETÉ

LUXE ET PAUVRETÉ

24 décembre 2021
par 
Catégorie(s) :

Sous l’ex gendarmerie du quai Dampierre se trouvaient donc d'anciens thermes romains, peut-être publics, un must de la civilisation romaine, excellent produit d'appel que ces impérialistes de Romains avaient promu dans les villes conquises, avec le théâtre, l'amphithéâtre, bref tout ce qui permettait à la population, riche ou pauvre, de se distraire, de se cultiver et d'accepter cette colonisation d'après guerre. Les thermes étaient souvent luxueux mais ce luxe était à la portée de toutes et tous puisqu'ils étaient gratuits ou très peu chers. Les Américains ont fait la même chose après guerre : chewing-gum, sodas et cinéma hollywoodien pour vanter leur art de vivre, avec une nuance importante : tout était payant.

En 2021, toujours à Troyes, l'Est-Éclair du 14/12 relate la vie de Martine, une femme sans domicile qui a dû quitter l'abri-bus dans lequel elle « habitait » et qu'elle avait fini par appeler son chez elle ; une propriété d'usage, en quelque sorte. Elle a dû le quitter car le nouveau banc mis en service ne lui permet plus de s'allonger. Il a même été étudié et conçu dans ce but. Martine est une personne réservée, et, ne voulant pas des solutions qu'on lui propose, elle erre dans les rues en attendant de pouvoir retourner près de l'abri-bus. Il n'est pas question de dire que c'était mieux dans l'Antiquité, car la misère existait et le luxe à la portée du peuple avait toujours des visées politiques, celle de s'attirer sa bienveillance ou de le dépolitiser ; mais deux millénaires plus tard, en France, la devise républicaine est mise à mal et la pauvreté galope : selon l'INSEE, en septembre dernier, une personne sur cinq est en état de pauvreté monétaire ou de privation matérielle et sociale. Or la pauvreté qui exclut est une cause majeure de dépolitisation, un cri muet qui arrange bien les libéraux. Tant qu’il est muet…

Partager l'article :

Les dernières actus

LES AUBOIS SE MOBILISENT POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET DES RETRAITES

Aube - Politique C’est une journée que l’exécutif va scruter de près. Premier rendez-vous national de grèves et de manifestations pour la hausse des salaires et le pouvoir d’achat, le jeudi 29 septembre a donné...

AMIANTE : LA SNCF LOURDEMENT CONDAMNÉE !

Technicentre de Romilly-sur-Seine C’est la fin d’un marathon judiciaire pour près de 70 cheminots de la SNCF, embauchés au technicentre de Romilly-sur-Seine. Mercredi 14 septembre, la cour d’appel d’Amiens a mis un terme à 5...

Mon Logis

Non content d’exaspérer bon nombre de ses locataires des quartiers Maugout et Ravel de St André Les Vergers, en laissant des logements sans entretien et sans vrai chauffage, le bailleur a refusé de recevoir Jean...

GASPILLAGE

Au moment où les Iraniennes essaient de se libérer du joug religieux avec pour chant de ralliement Bella Ciao, les Italiens ont élu une admiratrice du Duce. Et l'UE dit seulement « la répression des...
1 2 3 151

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram