ÉMOTION

ÉMOTION

10 décembre 2021
par 
Catégorie(s) :

Difficile d'échapper ces derniers temps aux images de violence du meeting de Zemmour. Violence des actes et du discours. Difficile aussi de ne pas se laisser envahir par l'émotion puisque ces images nous envoient en pleine figure une matérialisation du fascisme en France ; ailleurs nous le connaissions déjà. Un fascisme traditionnel, s'appuyant sur la mise en accusation de l'étranger ou de l'adversaire politique devenus ennemis d'une nation fantasmée. Et les femmes, qui étaient dans un texte précédent « le butin » de l'homme conquérant par nature, deviennent évidemment celles qu'il convient de défendre contre l'envahisseur musulman et de garder pour soi afin de perpétuer une nation immuable. Les médias ont évidemment relayé ces images de colère, de haine, de violence, pour certaine chaîne jusqu'à plus soif.

Pourtant la première préoccupation des Français n'est pas la peur d'une invasion, mais le salaire ou le revenu pour vivre ou continuer à vivre, correctement. L'augmentation du SMIC horaire brut de 25% en Allemagne et de 30% en Espagne - la ministre du travail est communiste - n'a pas eu les honneurs des chaînes de télévision. Pour ne pas nous peiner, sans doute, parce qu'il faut en France se contenter de 2,2% alors que selon l'estimation provisoire de l'INSEE, les prix à la consommation ont augmenté de 2,8% en novembre. Fabien Roussel promet, s'il est élu, une hausse de 20% du salaire brut, mais dans le camp opposé la droite annonce 10%, pris en réalité sur les cotisations sociales c'est-à-dire sur la protection sociale, et l'extrême droite 0%. C'est dire que la fameuse « valeur travail » dont se gargarisent Pécresse, Macron, Zemmour et Le Pen n'est pour eux que le taux d'exploitation maximal des travailleurs et, surtout, des travailleuses. Les éructations de Zemmour sont donc bien utiles car elles détournent l'attention de ce qui est en train de se passer : la destruction programmée de notre République sociale.

Partager l'article :

Les dernières actus

LES AUBOIS SE MOBILISENT POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET DES RETRAITES

Aube - Politique C’est une journée que l’exécutif va scruter de près. Premier rendez-vous national de grèves et de manifestations pour la hausse des salaires et le pouvoir d’achat, le jeudi 29 septembre a donné...

AMIANTE : LA SNCF LOURDEMENT CONDAMNÉE !

Technicentre de Romilly-sur-Seine C’est la fin d’un marathon judiciaire pour près de 70 cheminots de la SNCF, embauchés au technicentre de Romilly-sur-Seine. Mercredi 14 septembre, la cour d’appel d’Amiens a mis un terme à 5...

Mon Logis

Non content d’exaspérer bon nombre de ses locataires des quartiers Maugout et Ravel de St André Les Vergers, en laissant des logements sans entretien et sans vrai chauffage, le bailleur a refusé de recevoir Jean...

GASPILLAGE

Au moment où les Iraniennes essaient de se libérer du joug religieux avec pour chant de ralliement Bella Ciao, les Italiens ont élu une admiratrice du Duce. Et l'UE dit seulement « la répression des...
1 2 3 151

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram