FABIEN

FABIEN

5 novembre 2021
par 
Catégorie(s) :

On est déçus, il ne nous a parlé ni de Zemmour, ni de le Pen, ni de l’insécurité. Des flics agressés, pas un mot, des caméras absentes juste là où il y a un trafic de drogues, motus. Pourtant tous les médias en parlent. Il est hors-sol, Fabien, ou quoi ? Il nous parle de notre programme, m’a dit ma copine, qui a un peu de bon sens, de niveau de vie, de salaire, d’emplois, de vrais boulots et, comme solution à toutes les misères du pays, il nous a parlé de refaire les Jours heureux, ceux de la Libération. Il s’attaque à du gros. Comme de multiplier par trois les impôts et taxes sur les profits des grosses boîtes ; réussir le SMIC à 1 800 euros net, c’est-à-dire prêts à dépenser, et la retraite minimum à 1 250 euros net.

À table, il nous a expliqué son interview du matin à Europe 1. « Impossible d’aborder les problèmes essentiels avec les journalistes, dit-il. 40 minutes consacrées à la sécurité et à Zemmour, alors que le niveau de vie est le problème n°1 du pays. Mais je leur réponds, je suis poli ! La délinquance ? Il faut mettre la délinquance et la misère en prison. Zemmour ? Il faut rendre inéligible tout candidat condamné pour racisme. Il a fallu que j’insiste pour qu’ils abordent enfin les choses solides. » Les médias se font la course à l’échalote pour obtenir le maximum d’audience et faire grossir leurs parts de marché. Zemmour, ça rapporte à Bolloré. Et ça apporte de la haine aussi.

Pour terminer son intervention devant un public enthousiaste, Fabien Roussel a parlé de l’égalité. Des salaires entre hommes et femmes par exemple. Un mot énorme quand on y songe. Un gros mot pour les riches.

Partager l'article :

Les dernières actus

POUR UNE RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FÉMINISTE ET DÉMOCRATIQUE

Un air de Fête de l’Huma régnait ce dimanche au coeur de Paris. Les stands des sections parisiennes installés place Stalingrad assuraient le casse-croûte, pendant que les groupes de musique faisaient monter l’ambiance. Le temps...

Emmanuel Macron

qui, après la tragédie en mer du Nord, parle d'une Europe endeuillée dans ses valeurs humanistes, de soutien inconditionnel aux familles des victimes, mais impose aux migrants, qui pour la plupart viennent de pays en...
1 2 3 62

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram