« LE BONHEUR EN PARTANT M’A DIT QU’IL REVIENDRAIT. »

« LE BONHEUR EN PARTANT M’A DIT QU’IL REVIENDRAIT. »

24 septembre 2021
par 
Catégorie(s) :

 

C’est par cette phrase de Jacques Prévert que le candidat du parti communiste Français, Fabien Roussel a conclu son discours sur la grande scène de la Fête de l’Humanité.

Parler du bonheur, de la France des jours heureux, dans une élection présidentielle, c’est déjà un évènement en soi. Mais que ce soit le candidat du Parti Communiste Français qui appelle le peuple à se mobiliser pour y parvenir, cela a du sens.

Nulle autre force politique que le PCF, n’a cette histoire avec le peuple de France, n’a ces racines dans le pays. Nulle autre force politique n’a participé aux plus belles conquêtes sociales de la France, n’a combattu ces traités européens qui nous font tant de mal ! Et cela sans jamais trahir.

Cette légitimité nous la revendiquons.

Et à ceux qui nous renvoient à la multiplication des candidatures à gauche, nous leur répondons d’abord que le PCF a prouvé que pour lui le rassemblement ce n’est pas qu’un mot en soutenant une candidature non communiste lors des deux dernières élections présidentielles. Ensuite il est évident que le problème à gauche, ce n’est pas le nombre de candidat-es mais le fait que l’ensemble des candidat-es de gauche culminent à moins de 25%. La trahison des valeurs historiques de la gauche par les socialistes lors du quinquennat Hollande, y est certainement pour beaucoup.

Des centaines de milliers d’électeurs de gauche ne vont plus voter, tout un pan de notre jeunesse ne croit plus en la politique. L’extrême droite et ses idées racistes, nationalistes qui divisent le peuple se nourrit de ces renoncements.

En 4 ans de pouvoir du Président Macron, les 500 plus grandes fortunes de France ont vu leur patrimoine quasiment doubler ! Il est passé de 570 milliards d’euros en 2017, à 1 000 milliards en 2021. En pleine pandémie !

Et c’est pourquoi nous voulons libérer la France de leur poids, libérer la France du capitalisme ! Comment imaginer y parvenir sans reprendre le pouvoir à cette oligarchie financière, aux banques, aux milieux d’affaires, qui épuisent autant les êtres humains que la planète.

De ce point de vue-là à gauche, les choses sont claires.

Avec Fabien Roussel nous sommes les seuls à remettre en cause les fondements même du système capitaliste, les paradis fiscaux qui privent le budget de la nation de plus de 80 milliards chaque année. Oui, il faut prendre l'argent là où il est pour augmenter les salaires et les pensions, lutter contre le réchauffement climatique, augmenter le budget de l'Éducation Nationale, renforcer les services publics, nationaliser les principales banques pour les mettre au service de l'économie réelle et donner des droits nouveaux aux travailleurs.

Pour celles et ceux qui veulent vraiment changer le système parce qu'il y a urgence…
Il n’y a pas photo à gauche ! Avec Fabien Roussel, relevons le défi de la France des jours heureux.

J’appelle les communistes aubois.es à se mobiliser dès à présent pour relever ce défi.

Assemblée générale

Partager l'article :

Les dernières actus

POUR UNE RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FÉMINISTE ET DÉMOCRATIQUE

Un air de Fête de l’Huma régnait ce dimanche au coeur de Paris. Les stands des sections parisiennes installés place Stalingrad assuraient le casse-croûte, pendant que les groupes de musique faisaient monter l’ambiance. Le temps...

Emmanuel Macron

qui, après la tragédie en mer du Nord, parle d'une Europe endeuillée dans ses valeurs humanistes, de soutien inconditionnel aux familles des victimes, mais impose aux migrants, qui pour la plupart viennent de pays en...
1 2 3 62

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram