CHUT !

14 mai 2021
par 
Catégorie(s) :

Les médias regardaient ailleurs mais des milliers de personnes ont défilé à Athènes le 6 mai parce que le parti conservateur au pouvoir, Nouvelle Démocratie, veut réformer la réglementation sur le temps de travail, pour « s'adapter aux besoins réels des employés d'aujourd'hui ». Et quels seraient ces besoins réels ? « Que les salarié.e.s puissent négocier avec la direction la possibilité de travailler plus d'heures pendant une partie de l'année et de prendre ensuite plus de congés » selon le ministre du travail. Il oublia de dire que cela donne le droit à l'employeur d'exiger autant d'heures supplémentaires qu'il en veut, et que la plupart ne seront pas payées. Le projet de loi vise aussi à permettre aux salarié.e.s de voter à distance pour décider d'une grève et à supprimer la négociation collective. Quant aux recours éventuels, les mécanismes d'inspection du travail ont déjà été démantelés.

L'UE se sert de la crise sanitaire pour adosser un prêt de relance à la Grèce à ces mesures qui ne font qu'amplifier la destruction du droit du travail initiée avec la crise de 2008. Tout doit disparaître : durée maximum de travail, syndicats, contrat de travail sécurisé, code du travail. Le but est évidemment de détruire ce qui a été conquis, au profit du patronat et du capital. Un pays désindustrialisé comme la Grèce est un laboratoire rêvé pour l'UE. La France, désindustrialisée elle aussi, ne l'est pas moins : le gouvernement français, pour obtenir le prêt de relance, s'est engagé, très volontiers, à réaliser la réforme de l'assurance chômage et à reprendre celle des retraites. La Commission européenne y veille, comme elle veille sur chacun des pays de l'UE, et les médias regardent ailleurs quand un peuple se révolte. Il ne faut pas réveiller les autres.

Partager l'article :

Les dernières actus

POUR UNE RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FÉMINISTE ET DÉMOCRATIQUE

Un air de Fête de l’Huma régnait ce dimanche au coeur de Paris. Les stands des sections parisiennes installés place Stalingrad assuraient le casse-croûte, pendant que les groupes de musique faisaient monter l’ambiance. Le temps...

Emmanuel Macron

qui, après la tragédie en mer du Nord, parle d'une Europe endeuillée dans ses valeurs humanistes, de soutien inconditionnel aux familles des victimes, mais impose aux migrants, qui pour la plupart viennent de pays en...
1 2 3 62

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram