Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > ON NE VOUS DIT PAS TOUT !

AUDIT SUR LES FINANCES DE LA VILLE

ON NE VOUS DIT PAS TOUT !

jeudi 22 janvier 2009 , 923 : visites

Il est de coutume, quand une nouvelle équipe arrive, qu’elle procède à un audit financier sur la gestion de ses prédécesseurs. En 1989, celui commandé par M. Cartelet avait conclu à "une gestion financière saine".

Aujourd’hui, c’est donc E. VUILLEMIN qui a fait réaliser un audit sur la gestion municipale d’avant mars 2008. Avant d’aborder certains aspects de cette étude, rappelons qu’au Conseil municipal du 17/05 dernier les élus communistes et partenaires avaient considéré inutile l’inscription d’une dépense de 12 380 € pour cette mission. Ils considéraient que le service municipal des finances avait toutes compétences pour le réaliser, avec à plus forte raison à sa tête un maire-adjoint par ailleurs expert-comptable. Ce qui a été fait : 12 380 € ont ainsi pu être économisés et le travail présenté par le service des finances démontre que les élus communistes et partenaires ne s’étaient pas trompés.

Dans un courrier au maire daté du 3/12/2008, ils ont aussi proposé la tenue d’une séance d’études sur ce rapport et un débat public au Conseil municipal. Alors que la question des finances détermine toute la politique municipale, le maire a refusé d’accéder à leur demande comme si un tel sujet ne concernait pas la population romilonne-contribuable. Notons, en outre, que cette l’étude effectuée prend en compte la période 2001-2007... où 4 maires-adjoints UMP siégeaient aux côtés de M. CARTELET et de S. AUZOLS !

La droite seule au pouvoir depuis mars 2008 est donc tout aussi impliquée dans les décisions prises avec ses alliés d’hier.

DESENDETTEMENT : OUI, MAIS...

En 1995, un rapport du Receveur des impôts, tenu secret par la majorité municipale alors en place, indiquait que "tous les clignotants étaient au rouge" et que des mesures d’urgence s’imposaient pour éviter à la Ville d’être placée sous tutelle préfectorale. A l’époque, les élus communistes par la voix de Joë Triché ont dû saisir la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) au ministère de l’Intérieur pour pouvoir avoir connaissance de la teneur de ce rapport que le municipalité refusait de leur communiquer.

Aujourd’hui, pour positiver a tout prix sur la gestion 2001-2007, une seule chose a été retenue par certains commentateurs à savoir le désendettement de la Ville. Ils se sont bien gardé, en revanche, d’expliquer comment il avait été obtenu et de rappeler les réserves émises dans le récent audit. Il est notamment indiqué que ce désendettement a été rendu possible pour une large part par la vente de biens patrimoniaux, " des bijoux de famille " diront certains, dont disposait la ville. Cela ne peut être qu’un palliatif souligne le rapport : "L’appauvrissement en ressources pérennes (subventions d’Etat et autres...) suppose des réformes de structure" (page 21). Les familles romillonnnes, les associations et le personnel communal ont du souci à se faire !

2001-2007 : MENAGES SURIMPOSÉS, USAGERS SURTAXÉS !

"La commune de Romilly a surimposé les ménages sur la taxe d’habitation et la taxe foncière" (page 10 du rapport). A cela s’ajoute une hausse de 45% de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères entre 2001 et 2005. Et puis, concernant la redevance d’assainissement, elle est passée de 0,54 € à 0,96 €, soit plus 177% de 2001 à 2008 ! Et elle continuera d’augmenter jusqu’en 2011 pour atteindre 1,79 € (encore + 186%). Tout cela pour financer une station d’épuration - 2 millions d’€ - déjà payée pour partie par les usagers de l’eau et pour financer les surcoûts de cet équipement consécutifs à l’incapacité de la municipalité de l’époque de le réaliser quand cela avait été décidé en 1994 par le Conseil municipal.

UN CONSTAT DRAMATIQUE

Au niveau économique et social, le constat dressé dans cet audit est catastrophique pour la Ville et la population. "De réformes en fermetures d’entreprises, les bases de la taxe professionnelle diminuent et les compensations (Etat) ne pallient que partiellement à cet appauvrissement... (page 26) Les bases de la TP ont continué à diminuer, les entreprises à fermer et la population à s’appauvrir... (page 34)". Ce bilan catastrophique, il est à mettre au compte des équipes municipales dans lesquelles la droite figurait en bonne place depuis 1989.

Avant 1989, la situation était bien plus florissante. Pour ne prendre qu’un exemple, la taxe professionnelle représentait 54% du total des impôts locaux, ce qui témoigne du dynamisme économique de l’époque, alors qu’elle ne représente plus que 45% en 2007.

ET MAINTENANT ?

La situation reste fragile et les marges de manoeuvre sont étroites indique, cet audit dans ses conclusions. Ce qui n’empêche pas le maire de promettre 100 millions d’€ d’investissements sans nous dire comment il va les financer. Compte-tenu de la politique du gouvernement qu’il soutient - et qui s’en prend aux collectivités locales comme aux ménages - il n’y a pas grand chose à attendre de l’Etat au niveau des subventions. On peut donc logiquement s’attendre à une reprise de l’endettement de la Ville.

Les emprunts d’aujourd’hui seront les impôts de demain. Pour qu’il en soit autrement, il faudrait, comme le demandent les élus communistes, des emprunts pour les collectivités locales qui réalisent des équipements pour leur population à des taux d’intérêt très bas et étalés sur une durée plus longue

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1009

2 Messages

  • LE pc non plus 24 janvier 2009 15:49, par redflag

    "Les emprunts d’aujourd’hui seront les impôts de demain"

    On rêve quand on lit cela sur le site du PC alors que le PCF avait mis la ville de romilly en coupe réglée , empruntant à tout va lors de sa trés trés longue domination qui c’est terminée par une tentative de fraude électorale massive.

    En 2008 les romillons ont eu peur du retour des mêmes methodes portée par les mêmes hommes qu’il y a 20 ans et hop l’ump l’a emporté. Une ville massivement de gauche donnée par le pc à la droite. Sans Triché la gauche l’ emportait haut la main.

    Encore une fois le communisme a été et reste le principal obstacle a l’avenement du socialisme.

    repondre message

    • une impasse Cartelet ? 28 janvier 2009 18:40, par Guevaras

      Redflag, l’anticommuniste romillon, le pote de Auzols et de Cartelet qui ont livré Romilly à l’UMP veille sur le net. Un article, une phrase, un mot sur Romilly et le voilà qui réapparait nous déversant sa haine habituelle. Au fait il y aura t’il un jour un hôpital ou une rue ou même une impasse à Romilly qui portera le nom de Cartelet et d’Auzols. Hihihi !!!!

      Guevaras

      repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|