Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > International > GAZA. ARRETEZ CE CARNAGE !

GAZA. ARRETEZ CE CARNAGE !

jeudi 8 janvier 2009 , 822 : visites , par LDA

De prison à ciel ouvert, les faucons israéliens veulent transformer Gaza en un immense tombeau : celui de ses habitants et d’enfants innocents, mais aussi celui de l’idée même d’un État palestinien.

Ce déchaînement de fer et de feu semant le sang, la mort, la désolation n’a été possible que par la complicité des grands de ce monde. Les guerriers de la Maison-Blanche ont rejeté cette semaine un projet de résolution à l’ONU réclamant un cessez-le-feu. La présidence de l’Union européenne a osé cette ignominie en qualifiant l’entrée des chars dans Gaza d’" opération défensive ". Dans ces conditions, le déplacement d’une délégation européenne à Jérusalem ne sera qu’une triste farce tant que ces dirigeants n’exigeront pas l’arrêt des massacres. Ils pourraient être entendus. Il faudrait pour cela suspendre l’accord d’association avec Israël.

Le déplacement de Sarkozy lundi dernier dans plusieurs capitales du Proche-Orient vient bien tard, puisque le sang et les larmes coulent depuis dix jours déjà à Gaza. Plus inquiétant, Mme Livni, qu’il a reçue la semaine dernière, a révélé qu’il y avait concordance de vues entre l’Élysée et Tel-Aviv. Cependant, si les mobilisations pour la paix des derniers jours poussent le président de la République à une réorientation politique visant à éteindre les flammes de cette guerre, le soutien des démocrates et des partisans de la paix lui serait acquis.

Si son voyage n’avait pour objectif que de se mettre en scène pendant que se commet un véritable crime contre un peuple, il se déconsidérera aux yeux des peuples arabes, mais aussi des démocrates du monde entier, par-delà les opinions politiques et religieuses. Il doit donc parler clair et ferme à l’endroit des dirigeants israéliens : la sécurité d’Israël passe par l’existence d’un État palestinien. À l’origine, son déplacement était destiné à féliciter les casques bleus français du Liban. Qu’il fasse donc valoir une proposition de force internationale de protection et d’intervention de même nature au long de la frontière de la bande de Gaza sous l’égide de l’ONU.

Les initiatives, pour faire immédiatement cesser cette guerre, doivent donc se démultiplier sur tous les terrains, dans les mobilisations populaires et avec la persévérance de l’Organisation des nations unies.

Il n’y a aucune illusion à se faire sur les véritables motivations israéliennes Bien avant l’existence du Hamas, ils ont rejeté toutes les propositions de paix sur la base du droit international. Ils agissent pour la défaite complète du peuple palestinien et de sa demande d’un État dans les frontières de 1967. Lors du retrait de Gaza en 2005, le conseiller de M. Sharon a été sans ambiguïté, expliquant : " Le désengagement, c’est du formol en réalité. Il fournit la quantité de formol qui est nécessaire pour qu’il n’y ait pas de processus politique avec les Palestiniens...

L’ensemble de ce paquet que l’on appelle l’État palestinien a été retiré de notre ordre du jour indéfiniment. " Voilà qui est tristement clair ! En vérité, le Hamas sert pour diviser le peuple palestinien. Et comble du cynisme et de la férocité, les cadavres palestiniens servent la campagne législative israélienne. Voilà qui donne une importance politique de premier ordre à l’appel courageux de Marwan Barghouti, qui, depuis sa geôle israélienne, appelle à l’unité et à la réconciliation nationale palestinienne. Cette unité nécessaire, combinée à l’amplification des importantes mobilisations de samedi dernier, pour exiger une paix juste et durable sur la base des résolutions de l’ONU, pèse déjà sur des gouvernements, contraints désormais de se bouger. Mais il ne faudrait pas que des gesticulations médiatisées ne servent au pouvoir israélien qu’à gagner du temps pour terminer sa sale besogne. Paix maintenant

P.-S.

- Rassemblement samedi 10 janvier 14 H
- Place de l’Hôtel de ville à Troyes
- Pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

ARRETONS LE MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN !

Un million et demi de personnes assiégées affamées, bombardées depuis 18 mois c’est une punition collective et donc un crime de guerre aux termes de la 4e convention de Genève art. 33. Un million et demi de personnes qui subissent une agression d’une violence sans précédant de l’armée israélienne, c’est encore un crime de guerre ! L’union Européenne a donné le feu vert à Israël pour ce crime en décidant à l’initiative de sa présidence française, et contre le parlement européen, du " rehaussement " du statut des relations Union Européenne -Israël.

Pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, exigeons ensemble :

- L’arrêt du massacre
- La levée immédiate et totale du blocus
- La suspension de tout accord d’association entre l’UE et Israël
- Des sanctions immédiates contre Israël
- La protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien

Les premières organisations appelant au rassemblement du 10 janvier : PCF, PS, les Verts, JC, CGT, PG, LO, PT, MRAP, ADECR...

La Dépêche de l’Aube N1007

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|