“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Enseignement –Recherche –Education > Réforme Darcos Les lycéens ne lâchent rien

Réforme Darcos Les lycéens ne lâchent rien

vendredi 26 décembre 2008 , 978 : visites , par LDA

Les lycéens aubois entendent rester mobiliser jusqu’au retrait total de la réforme Darcos. La semaine dernière ils étaient encore plusieurs centaines à manifester dans les rues troyennes. Parmi eux les jeunes militants communistes distribuaient tracts et autocollants exprimant clairement le refus d’une " éducation au rabais " Si l’annonce du recul de la réforme des lycées, prend enfin en compte les centaines de milliers de manifestants qui ont défilé contre la casse de l’éducation, le projet n’est pas pour autant abandonné définitivement. Les lycées ont de plus conscience que ce n’est pas que contre la réforme des lycées qu’il leur faut se battre, mais bien contre la politique de casse de l’éducation tout entière. Car c’est toute l’éducation qui est touchée : de la primaire (avec la remise en cause des maternelles et la réforme des primaires) à l’université (avec la LRU, le Plan campus et le plan licence) en passant par la réforme des lycées et en ajoutant à ça des suppressions de postes dans tout l’enseignement, C’est tout un projet de société que l’UMP et le MEDEF veulent imposer ! Un projet qui suit les logiques du capitalisme, ce même système qui a créé la crise financière.

La réforme des lycées de quoi s’agit il :

- Suppression des filières (L, ES, S, STG,...)

Celles-ci seront remplacées par des " enseignements généraux " (tronc commun de matières) et accompagnées d’options qui varieront selon les lycées et selon le nombre de professeurs. En fonction des résultats au BAC, les lycées auront plus ou moins de moyens, et donc un choix plus ou moins important d’options.

- Fin du redoublement et du droit à l’erreur

Il n’y aura plus de droit à l’erreur ni le droit d’avoir des difficultés, si on est mauvais dans une matière, on change d’option ! Il n’existera plus de redoublement. L’éducation ne servira donc plus à former mais deviendra un système sans cohérence dans lequel les élèves seront en concurrence directe les uns avec les autres

- Individualisation des parcours :

Si les options varient selon les lycées alors le bac ne sera plus national mais par secteur : cela engendrera une très grande inégalité et une concurrence entre les lycées. L’individualisation des parcours conduira à la fin de référentiels communs et donc à l’individualisation des droits des salariés : si le niveau de diplôme est le même mais que le diplôme en lui-même est différent (même enseignement général mais options différentes) alors ce sera la fin des conventions collectives (droits garantis aux salariés).

Il faut ajouter à tout ça la suppression massive de postes qui conduira à des classes surchargées, à de nombreuses absences de profs faute de remplaçants, et la suppression de la carte scolaire :

Tout cela va créer une concurrence entre les différents lycées et la formation de lycées d’élites qui auront des moyens, de bonnes options et beaucoup de profs

P.-S.

Les propositions du mouvement de la jeunesse communiste :

Nous voulons que le lycée puisse être un endroit d’émancipation citoyenne, où le lycéen puisse construire son opinion et ses idées tout en exerçant ses droits citoyens. Pouvoir s’exprimer, exprimer son opinion, pourvoir afficher, débattre,.. C’est un droit et un devoir qui forme à la vie future du citoyen...

Nous voulons un véritable droit de choisir son parcours de vie, de choisir la filière et l’orientation qui nous plaisent sans avoir de contrainte financière ou de place ! Trop souvent les jeunes sont forcés de prendre la filière qu’on leur impose. Nous voulons que chacun puisse librement choisir sa formation car ce choix conditionnera une partie importante de son avenir.

Contrairement à Darcos nous ne voulons pas d’une éducation au rabais.

C’est du niveau de formation de sa population que dépend le développement économique et social d’un pays. Nous voulons donc un véritable enseignement qui puisse permettre notre émancipation...

La droite supprime des postes et coupe les budgets de l’éducation nationale. Nous voulons de bonnes conditions d’apprentissage avec des classes à taille humaine, des moyens pour réunir les conditions de la réussite de tous ! Car on ne naît pas cancre ou bon élève, et les inégalités sociales sont déterminantes dans les différences de réussite scolaire...

La Dépêche de l’Aube N1005

2 Messages

  • Réforme Darcos Les lycéens ne lâchent rien 26 décembre 2008 17:08, par aria

    j’ai trouvé cet article très interessant sur la réforme darcos. Il me semblerai interressant que dans un de prochain article vous abordiez plus specifiquement la réforme consernant le RASED et surtout celle de la réforme de l’école maternelle. qui s’apprète à disparaitre sous la forme que nous la connaissons actuellement. Il me semble indispensable d’avoir des personnes qualifié pour s’occuper de nos jeunes enfants.La maternelle est le premier maillon de la chaine de l’apprentissage. si celui-ci disparait l’apprentissage de nos enfants ne serat il pas boiteux.

    merci

    repondre message

    • Réforme Darcos Les lycéens ne lâchent rien 27 décembre 2008 13:52, par JPC

      Complètement d’accord mais c’est la logique d’ensemble du projet de la droite qu’il faut combattre : De quoi s’agit il :

      · conduire 50% d’une génération au niveau Licence (bac+3) pour former des serviteurs dociles de l’économie capitaliste ... sans que cette formation fasse réfléchir trop et réclamer de bons salaires... ils veulent aussi dépenser le moins possible pour les autres 50%... Former ainsi à moindre coût une partie seulement d’individus « rentables » nous enfoncerait dans la crise économique et le gâchis humain sans avenir.

      · mort annoncée des réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RAZED) animés par des enseignants spécialisés et formés précisément pour ces problématiques.

      · réforme du lycée pour « orienter » tous ceux qui dépassent les 50%, comme si l’école devait être une machine à éliminer plutôt qu’à faire progresser. · affaiblissement qualitatif du bac pro passant de 4 à 3 ans.

      · au collège et à l’école élémentaire réduction du socle commun (objectifs pédagogiques à plusieurs vitesses) et renvoi hors l’école du traitement de la difficulté scolaire : inutile pour la droite de donner à tous les élèves les mêmes outils de pensée.

      · suppression de l’école maternelle qui prépare à l’entrée au CP ; suppression de la carte scolaire et du mélange des populations ; suppression de 3.000 postes d’enseignants qui font du soutien ; suppression de la formation des enseignants, du nombre de postes et du statut de fonctionnaire : tout cela est logique pour ceux qui ne veulent pas d’une égalité d’enseignement !

      · obligation faite aux villes et départements par les nouvelles lois de financer les écoles privées quand la droite organise la pénurie du public : et ce serait aux familles de payer par l’impôt !

      · diminution du temps de classe (samedi matin) pour enseigner davantage de savoirs (langue étrangère, etc.) : aux familles qui savent ou qui peuvent payer de compléter puisque l’enseignant ne pourra pas tout faire !

      Il y a effectivement de quoi se mobiliser. Ce la passe bien sur par le mt social mais aussi en juin 2009 par le vote pour une construction de l’Europe qui tourne le dos aux dogmes du libéralisme.

      Le PCF a lancé un appel au rassemblement sur cette base.

      JPC

      repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|