« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

Accueil > Archives > National > Congrès du PS à Reims

Congrès du PS à Reims

vendredi 21 novembre 2008 , 1153 : visites , par JPC

Le congrès du Parti socialiste à Reims n’a pas seulement mis en lumière la stratégie d’alliance de ségolène royal avec la droite, il a montré les faiblesses et les failles idéologiques de tout ceux qui se sont opposés à elle. Car même si une majorité de militants socialistes continue de pencher à gauche, il ne s’est pas trouvé lors de ce congrès de quoi faire une synthèse majoritaire répondant à leurs attentes. C’est parce que la conversion au libéralisme qui ne date pas d’aujourd’hui laisse des traces profondes au sein de ce parti. Le fait que face à la crise actuelle du capitalisme le Ps comme la droite ne propose que de réguler le système plutôt que de le changer est éclairant. Ainsi le Ps ne se démarque pas de la " pensée unique " affirmant que le capitalisme est " le seul système efficace ".

Rappelons quand même quelques prises de positions récentes du PS : Que cela soit Aubry, Delanoë ou Royal ils ont tous opté pour le oui a la constitution Giscard qui avait pour objectif de constitutionnaliser le libéralisme. Le 4 février dernier alors qu’il était possible d’empêcher la ratification du traité de Lisbonne lors du congrès du parlement, les socialistes ont décidé en s’abstenant (voire en votant pour) , de le laisser passer et ainsi tourner le dos au vote Non des français. Fin avril 2008 le PS a décidé de s’abstenir sur la loi sur la modernisation sociale du marché du travail qui crée de nouveaux contrats ultra précaires et facilite les licenciements.

Ils ont voté pour la loi dégageant 360 milliards pour les banques alors qu’elle ne prévoit aucune mesure de bouclier social pour la population. Ils ont voté pour le RSA qui a été vidé de son sens initial et incite les entreprises à bloquer les salaires et développer l’emploi précaire. Les désaveux et les revers électoraux de ces dernières années trouvent leur origine dans le rejet populaire des politiques menées au nom du social-libéralisme. Le PS doit mesurer en cette période de crise l’aspiration grandissante de leur base militante et de leur électorat à " tourner la page.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1000

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|