“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > La région prépare son budget 2009

La région prépare son budget 2009

vendredi 7 novembre 2008 , 1084 : visites

En décembre le Conseil régional adoptera son budget pour 2009. Après le débat sur les orientations budgétaires 3 questions à Pierre Mathieu Vice président du Conseil régional.

La Dépêche de l’Aube : Dans quel contexte se prépare le budget régional ?

Pierre Mathieu : Dans un contexte d’extrêmes difficultés du fait de la crise actuelle et de la politique de l’actuel gouvernement. Alors que les collectivités réalisent près des trois quarts des investissements civils du pays le pouvoir s’emploie par tous les moyens à réduire leurs moyens d’intervention. C’est exactement l’inverse de ce qu’il convient de faire pour relancer l’économie, l’emploi. Le projet de loi sur les finances est catastrophique. Il prévoit le gel de nombre de dotations ou des revalorisations qui seront bien inférieures à l’inflation réelle. Pour la Champagne-Ardenne c’est 5 à 6 millions d’euros qui manqueront à l’appel... Ajoutons à cela que l’Etat ne tient pas les engagements qu’il a pris dans le cadre du Contrat de Plan Etat/ Région. Des projets majeurs sont décalés 2 exemples dans mon domaine de responsabilité : la réalisation de l’autoroute A 34 dans les Ardennes est retardée de 5 ans, l’absence d’intervention de l’Etat auprès de RFF empêche toujours le début de réalisation de l’électrification de Paris Troyes. C’est une situation qui pénalise notre territoire et ses habitants.

La Dépêche de l’Aube : Dans ce contexte quel est l’approche des élus communistes ?

Pierre Mathieu : Celui d’un appel à des initiatives fortes pour que les moyens des collectivités ne soient pas rognés, pour la réalisation des projets qui ont été actés comme prioritaires. Dans le domaine de la fiscalité les choses ne peuvent rester en l’état d’autant que le Président de la République a réaffirmé sa volonté de mise à mort de la Taxe Professionnelle qui constitue une part essentielle des ressources des collectivités pour répondre aux besoins des populations. Il y a aussi le projet de remettre en cause le remboursement de la TVA sur les investissements... Nous avons proposé au Président du Conseil régional d’aller, ensemble, au devant de la population pour engager le débat sur les conséquences des restrictions budgétaires que met en œuvre le gouvernement et pour débattre d’actions et de propositions susceptibles de donner aux collectivités les moyens de répondre aux besoins. Nous avons avancé l’idée d’organiser des Etats Généraux. Dans le domaine de ses compétences nous proposons que le Conseil régional n’en rabatte pas sur ses ambitions et qu’il poursuive ses initiatives en faveur du développement économique, de l’équité sociale et territoriale. Pour l’Aube et dans le domaine du transport ferroviaire, l’année 2009 sera marquée par la mise en service d’une nouvelle desserte entre Troyes et Dijon qui entrera en vigueur en juillet. Afin de permettre l’accessibilité du transport au plus grand nombre une nouvelle tarification sera également mise en œuvre. Une centrale de mobilité délivrant l’information sur tous les types de transport est aussi au programme des réalisations de l’année à venir.

La Dépêche de l’Aube : Et concernant la fiscalité ?

Pierre Mathieu : Au moment où nous élaborons le budget, et avec les données actuelles, il semble tout à fait possible de mener à bien les projets de la région sans avoir recours à une augmentation des taux de la fiscalité. Dès lors pourquoi le ferions-nous ? Rappelons tout de même que le produit de la fiscalité directe sera en augmentation (+ 3 millions d’euros) du fait, notamment, de la revalorisation des bases décidées par le parlement.

L’Etat, cherche par tous les moyens à faire payer la facture de sa politique en faveur d’une petite minorité de privilégiés, à la majorité des citoyens. Augmenter la fiscalité pour faire face à son désengagement n’est-ce pas aller dans son sens et l’inciter demain à poursuivre dans la voie ? Ne convient-il pas plutôt de conjuguer les efforts pour obtenir enfin une véritable réforme de la fiscalité qui mette à contribution les actifs financiers qui échappent aujourd’hui à toutes contributions pour le financement des collectivités

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N998

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|