Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Santé > Restrictions budgétaires

Restrictions budgétaires

L’hôpital de Troyes victime d’un choix idéologique

vendredi 3 octobre 2008 , 1252 : visites , par Passy Connh

L’agence régionale hospitalière impose à l’hôpital de Troyes une réduction d’un million d’euros de ses crédits du personnel non médical.

Une décision scandaleuse qui va aggraver les conditions de travail du personnel et par répercussion se faire ressentir dans la qualité des prestations dues aux usagers. C’est aussi et surtout une décision idéologique de casse des services publics adopté et soutenu par messieurs les députés et sénateurs aubois et bien sûr par l’appareil UMP. Une machine de guerre contre les services publics Il s’agit en fait du fameux projet gouvernemental de Révision générale des politiques publiques. La fameuse RGPP. En fait de révision, il s’agit plutôt d’un immense plan de restriction et de rationnement des services publics, de leurs moyens et de leurs personnels : moins d’enseignants, moins d’infirmières, moins de juges, moins de fonctionnaires...Au total, ce sont plus de 100.000 postes qui seront supprimés d’ici 3 ans dans la fonction publique.

Hôpitaux, écoles, fret SNCF, tribunaux, régiments, services préfectoraux, bureaux de poste, tout le tissu national est en danger.

Le gouvernement nous explique que l’objectif est d’assainir les finances publiques. Il fait croire que les caisses sont vides. C’est faux : les Banques centrales viennent par exemple d’injecter des centaines de milliards d’euros dans le système financier en pleine crise. Et dans notre pays la droite multiplie les cadeaux fiscaux aux plus fortunés. L’argent existe - la France et les pays d’Europe n’ont jamais été aussi riches - mais il n’est pas utilisé pour développer des politiques publiques ambitieuses et répondre aux besoins de service public. La régression des politiques publiques touche aussi les collectivités territoriales.

Le gouvernement a transféré de nouvelles compétences sans moyens suffisants, aux Régions, Conseils généraux et municipalités. Dans les collectivités, la droite lorsqu’elle est majoritaire, accompagne ces mesures avec zèle en réduisant les services publics rendus aux populations. Lorsqu’ils sont dans l’opposition, les élus de droite crient aux loups quand la gauche refuse de tailler dans les services publics.

Et, coup de canif supplémentaire dans la réponse aux besoins, le gouvernement a décidé pour 2009 de réduire les dotations aux collectivités

La RGPP obéit à une logique de marchandisation et de mise en concurrence.

Les directives européennes et les orientations libérales de M. Sarkozy offrent aux grands groupes privés les marchés les plus rentables, tandis que les services jugés moins intéressants seraient abandonnés ou refilés à des collectivités territoriales peu à peu privées des moyens d’y faire face.

C’est profondément un choix idéologique : celui du capitalisme financier contre l’efficacité économique et sociale à laquelle contribuent activement les services publics.

La fonction publique, de même que l’ensemble du service public, ne sont pas une charge. Ils participent activement au développement de l’économie française. Ils sont un atout, un moteur actif de l’épanouissement de chacun-e, du développement et du progrès scientifique, culturel, économique et social de la Nation toute entière.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N993

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|