Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > Pouvoir d’achat 200 PETITIONS SIGNEES A ROMILLY

Pouvoir d’achat 200 PETITIONS SIGNEES A ROMILLY

vendredi 3 octobre 2008 , 880 : visites , par LDA

Les communistes romillons ont lancé le 22 septembre une campagne de signatures de la pétition "Monsieur le président, je vous fais une lettre...". Un tel succès obtenu en une seule journée devant les entreprises démontre bien que la question du pouvoir d’achat est au coeur des préoccupations de nos concitoyens. Et ce d’autant plus devant les incertitudes, sinon les menaces, provoquées par l’actuelle crise bancaire internationale.

ÇA NE PEUT PLUS DURER

Les communistes font de l’augmentation du pouvoir d’achat la grande question de cette rentrée. Tous, à part les bénéficiaires des cadeaux du président, se trouvent en difficulté.

" Je ne sais pas comment finir le mois ", " on n’y arrive plus ", " ce n’est plus possible " témoignent un grand nombre des citoyens qui font part avec angoisse de la hausse des prix, de leurs revenus qui stagnent, de la précarité de l’emploi et de l’avenir de leurs enfants. De fait, un nombre toujours plus grand de ménages est plongé en situation de réelle pauvreté. La précarité et le temps partiel imposés principalement aux femmes explosent. Le capital s’enrichit au détriment des salaires et s’investit de plus en plus dans la financiarisation et la spéculation. Les profits du CAC 40 explosent et les revenus des grands patrons sont faramineux. La fortune de Bernard Arnault est de 17,6 milliards d’euros, elle a doublé en 10 ans. Chaque année, 65 milliards de subventions ou d’exonérations fiscales sont distribuées aux entreprises sans aucune évaluation de leur utilité sociale.

Au contraire, et comme vient de l’illustrer cette initiative de signatures de pétitions sur le pouvoir d’achat, on constate que les gens " en ont marre " d’être pris pour des vaches à lait. L’engagement communiste ne se limite cependant pas au constat, aussi négatif soit-il. Les communistes sont porteurs de propositions concrètes pour montrer que d’autres choix sont possibles que ceux de la casse systématique des acquis sociaux. Par exemple : faire grandir l’exigence qu’il est possible, et tout de suite, d’augmenter les salaires, les retraites et les prestations sociales sur la base d’un SMIC à 1 500 €.

Pour remettre ces pétitions, une délégation romillonne a participé à la manifestation du 27 septembre à Paris.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N993

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|