Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > National > Fête de l’Humanité :

Fête de l’Humanité :

L’ENVIE DE COMPRENDRE, DE SE BATTRE ET DE SE RASSEMBLER !

jeudi 18 septembre 2008 , 887 : visites , par LDA

"Arrêtons de reculer, d’hésiter, de jouer perso. À gauche, il est temps de prendre l’offensive. "

L’appel lancé par Marie-George Buffet, en clôture de la Fête de l’Humanité, est allé au-devant d’une attente largement entendue dans les allées de La Courneuve. L’envie de comprendre, l’envie de se battre, l’envie de se rassembler ont en effet marqué les débats et le ton général de la Fête. D’où l’écho immédiatement rencontré par l’invitation à une " marche populaire pour les salaires ", le 27 septembre prochain, entre le siège du MEDEF et l’Élysée.

Il n’est pas toujours facile de prendre à chaud la mesure d’un événement aussi multiforme que celui de la Fête de l’Humanité. Il paraît pourtant assuré que l’idée de reprendre l’initiative à gauche parcourait l’essentiel des têtes. Pour riposter d’abord ? Pour construire après ? Ce qui est certain c’est que chacun ressent devant l’insupportable état du monde, devant les ravages de la politique sarkozyste, devant les difficultés croissantes de la vie quotidienne, qu’il n’est plus possible de se taire, de laisser faire, d’attendre le chaos. Alors, bien entendu, les questions sont légion. L’espoir cohabite avec le désarroi. On voudrait y croire mais on est envahi par le doute. On voudrait se rassembler mais le faire dans la clarté pour ne pas risquer de nouveau la déception. Comment faire, comment avancer sans tarder, car les urgences sont là ?

L’écho rencontré par l’invitation à une " marche populaire pour les salaires ", le 27 septembre prochain, entre le siège du MEDEF et l’Élysée, est un premier élément de réponse.

Les difficultés à vivre sont devenues trop grandes. Que la gauche ose parler salaires, ose dénoncer les gâchis financiers engloutis dans les crises boursières actuelles, et elle retrouvera crédit. Vingt mille signatures ont été recueillies durant les deux jours de la Fête au bas de la pétition pour le pouvoir d’achat que les militants communistes font signer depuis le début de l’été. Vingt mille qui s’ajoutent à soixante mille autres déjà recueillies. Et c’est maintenant avec l’objectif de porter cent mille signatures à l’Élysée que la marche du 27 septembre se prépare. De quoi briser le tabou de l’augmentation des salaires et aider précaires et salariés de toutes conditions à redresser la tête.

La Fête de l’Humanité est toujours un bon baromètre. Elle ne résout pas tout, mais elle envoie des signaux auxquels il vaut mieux être attentifs. Le message des allées de la Fête est clair : créative, combative et rassemblée, c’est comme cela que pour nos concitoyens la gauche est vraiment la gauche.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N991

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|