« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela

Accueil > Archives > National > Les caisses ne sont pas vides pour tout le monde

Pouvoir d’achat, 35 h, retraites...

Les caisses ne sont pas vides pour tout le monde

jeudi 10 juillet 2008 , 960 : visites

Le candidat Sarkozy l’a dit et répété : " Je serai le Président du pouvoir d’achat ". Un an après, il répète qu’il va tenir sa promesse. Mensonge, bluff, tromperie sur la marchandise !

Alors que les revenus des patrons du CAC 40 ont augmenté de 58% en moyenne, les salaires " ordinaires " stagnent, les produits alimentaires et l’essence augmentent, des médicaments sont déremboursés, le gouvernement poursuit ses projets d’allongement du temps de travail avec les remises en causes des 35h et de la retraite... Jamais le pouvoir d’achat n’aura été autant mis à mal.

A qui profitent... les profits ?

Dans les entreprises le temps de travail s’allonge, la productivité du travail croît... pour des gains salariaux infimes. Et les profits explosent. Alors où passe l’argent ? Dans une entreprise comme Total, l’échelle des salaires était de 1 à 10 en 1970, elle est aujourd’hui de 1 à 400. Le cumul des revenus patronaux annuels des 40 plus grands chefs d’entreprises est de 160 millions d’euros. Derrière ce scandale, un plus grand encore, celui des revenus de la spéculation boursière, des rétributions grasses aux actionnaires. En 2006, sur 97 milliards d’euros de bénéfices nets, les groupes du CAC 40 ont reversé 32 milliards d’euros aux actionnaires et racheté pour 8 milliards d’euros leurs propres actions afin d’en faire monter les cours et accroître le rendement par action. Ce qui ne peut plus durer, c’est que depuis trop longtemps, en France, les richesses produites explosent alors que la part des salaires régresse. Si un tel scandale est possible c’est que les hommes politiques en place le permettent, voire favorisent le règne de la haute finance sur les revenus du travail.

Résister, lutter

Pour un nombre croissant de concitoyens, il n’est pas question de baisser les bras. Le mécontentement grandit. Les résistances s’organisent. Les catégories les plus diverses sont en action... Gagner plus, les salariés le réclament désormais de plus en plus fort, eux qui gagnent à peine le SMIC ou moins de 1400 euros comme c’est le cas de la moitié d’entre nous. Des luttes déterminées pour les salaires se multiplient. Il faut poursuivre et élargir ces actions, les faire converger. Les communistes vous proposent ainsi de vous adresser directement à Sarkozy (lettre- ci-contre) non pour quémander mais pour dire qu’ensemble nous ne nous tairons pas.

Une gauche audacieuse

Chacun sent bien que cette nécessaire riposte ne suffira pas à inverser le cours des choses et à imposer les changements dont la France et le monde ont besoin. Changer, c’est non seulement nécessaire mais urgent. Ce combat n’a rien d’archaïque, il est au contraire d’une grande actualité, il est de gauche. Mais justement, la gauche doit être à la hauteur des attentes du peuple. Les communistes ont des propositions audacieuses en matière de protection sociale, de libertés, de luttes contre les privilèges de l’argent, pour de nouveaux échanges internationaux etc. Mais c’est toute la gauche qui devrait porter des solutions qui redonnent l’espoir à toutes celles et ceux qui souffrent de la politique de la droite. Et nous sommes des millions dans ce cas. Malheureusement certains à gauche se mettent à la mode libérale et renoncent à s’attaquer aux véritables causes de la régression sociale : la domination de l’argent et des grandes multinationales, la spéculation financière et les dégâts sociaux et économiques qu’elle engendre

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N981

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|