“La Commission économique des Nations Unies [...] découvrit que les pays qui suivaient les programmes recommandés par le FMI avaient des taux de croissance inférieurs à ceux des pays qui se reposaient sur le secteur public pour répondre aux besoins fondamentaux de leur population.” Noam Chomsky

Accueil > Archives > National > La parole confisquée

Rencontre PCF-CSA

La parole confisquée

samedi 7 juin 2008 , 1005 : visites , par LDA

Trop, c’est trop ! Trop peu ou pas du tout, c’est encore pire. Absent (comme d’autres) des émissions politiques télévisées, le PCF a décidé de réagir et d’en appeler au Conseil supérieur de l’audiovisuel. Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF,a rencontré le, président du CSA, cette semaine. Elle a évoqué l’avenir des médias, en particulier de France Télévisions, ainsi que " les graves anomalies constatées concernant le temps de parole des formations politiques ". Sur ce point, les chiffres sont éloquents. Un relevé des temps de parole des formations politiques portant sur les journaux d’informations et les interventions dans les différentes émissions en janvier dernier - ça ne s’est pas arrangé depuis - montre combien le déséquilibre en termes d’équité est considérable.

Ainsi sur France 2, la droite se partage les trois quarts du temps de parole dans les journaux d’information. Sur un total de 433 minutes, Sarkozy bénéficie de 143 minutes, le gouvernement de 114 minutes et l’UMP de 45 minutes. Soit 70 % du temps de parole auquel il faut ajouter les autres formations de droite comme le Modem. Le PS obtient " généreusement " 21 minutes, la LCR 1,38 % (le passage chez Drucker de son porte-parole c’était en mai) et le PCF... 0,55 %. Sur TF1, sur 59 minutes au total, le PCF a droit à 1,42 %, c’est le " record " des grandes chaînes. Il ne totalise que 1,24 % sur France 3, 1,08 % sur M6 et 0 % sur Canal Plus où, du reste, tout ce qui est à gauche des Verts n’a pas droit à la parole...

Visiblement, les résultats des élections municipales et cantonales qui ont fait du PCF la troisième force politique du pays en termes d’élus ne sont pas arrivés sur les bureaux des patrons de l’info. En ce qui concerne les émissions d’informations, alors que TF1 n’en diffuse pas, France 2 se distingue à sa façon en n’ayant jamais donné la parole au PCF ! Aucun de ses représentants n’est passé dans " À vous de juger ", l’émission politique d’Arlette Chabot, directrice de l’information de la chaîne, depuis la présidentielle. Le PS, avec 46,09 %, arrive en tête, la droite (président de la République, gouvernement, UMP, divers droite) totalisant 40 % (47 % avec le Modem).

Cette découpe va de pair avec le charcutage électoral qu’est entrain de concocter l’UMP pour instaurer le bipartisme souhaité aussi par le PS. Les leçons du traitement médiatique du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005 n’ont pas été tirées, d’autant qu’en 2007, lors de la campagne pour l’élection présidentielle, les chaînes avaient, bien avant la campagne officielle, choisi leurs finalistes, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, bipolarisant le débat pour ne laisser que des miettes aux autres formations. La chappe de plomb de la pensée unique est bien là !

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N976

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|