“La Commission économique des Nations Unies [...] découvrit que les pays qui suivaient les programmes recommandés par le FMI avaient des taux de croissance inférieurs à ceux des pays qui se reposaient sur le secteur public pour répondre aux besoins fondamentaux de leur population.” Noam Chomsky

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Vie de la ville > ROMILLY SUR MARS AVEC LE MARTIEN VUILLEMIN

ROMILLY SUR MARS AVEC LE MARTIEN VUILLEMIN

samedi 7 juin 2008 , 1037 : visites

M. Vuillemin vient d’organiser sa première "garden-party" avec ce qu’il appelle les "forces vives" de Romilly. Personne n’aura été déçu tellement les promesses y furent très nombreuses.

Comme dans un auberge espagnole, il y en avait pour tout le monde :

-  une maison de l’emploi,
-  un nouveau stade avec centre nautique,
-  un marché couvert,
-  la rocade nord et la déviation sud,
-  l’électrification de la ligne Paris-Bâle,
-  des entreprises et des emplois à foison,
-  des rues et des trottoirs neufs partout,
-  une épicerie sociale,
-  des subventions en augmentation pour les associations,
-  les impôts locaux en baisse,
-  une police municipale...

Vraiment à l’écouter, on se serait cru sur une autre planète. Sarkozy et Baroin n’ont qu’à bien se tenir !!! M. Vuillemin, c’est l’homme qui règle tout, qui fait tout, qui saute tous les obstacles.

En bon bonimenteur, il a transporté son auditoire sur une autre planète où l’argent et les subventions de l’Etat couleraient à flots pour les communes, où la mondialisation capitaliste avec son cortège de chômage, de précarité, de mal-vivre pour les populations n’existerait pas.

Mais revenons sur terre : les emplois chez Bâtiteg et Bâtitôle, c’est lui alors qu’ils ne seront - s’ils sont vraiment créés - que le résultat d’un développement de ces entreprises. Ceux de la future pépinière d’entreprises, c’est encore lui alors qu’ils ont déjà été annoncés il y a 6 mois par la Chambre des métiers ! Sur l’électrification de la ligne Paris-Bâle, il nous promet de faire mieux que Baroin.

Pour le reste, il cause, il écrit, il rassure : "les dossiers avancent... j’ai pris contact... c’est en bonne voie... plus aucun problème..." ; laissez-moi faire, l’homme providentiel est arrivé. Mais qui va payer tout ce qu’il promet ? Les concours financiers de l’Etat aux communes sont en diminution, les marges de manoeuvre des régions et des départements s’amenuisent, les taux d’intérêts bancaires pour les emprunts repartent à la hausse, les ménages sont écrasés par les impôts et taxes (TVA, taxe sur les carburants...).

Dans de telles conditions, la nouvelle majorité municipale ne va-t-elle pas faire exploser la dette de la ville que les ménages romillons finiront bien par payer un jour ou l’autre ?

Alors attention, vigilance ; ne laissons-pas faire n’importe quoi !

Les élus communistes et partenaires

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N976

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|