« Le néolibéralisme est mort mais ils ne le savent pas. » Roland Gori

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > Rompre le cercle vicieux du capitalisme mondialisé

Romilly - Débat sur la mondialisation capitaliste

Rompre le cercle vicieux du capitalisme mondialisé

jeudi 29 mai 2008 , 1024 : visites

Tordre le cou à l’idée reçue que la mondialisation capitaliste est une fatalité contre laquelle il n’y aurait rien à faire : tel était l’un des objectifs du débat organisé, le 28 mai, par la section de Romilly du PCF.

Une intervention argumentée de Denis Durand, économiste et responsable CGT de la Banque de France, a servi de socle permettant d’engager un échange auquel ont participé une cinquantaine de personnes. A juste titre, il a souligné que « la mondialisation en elle-même n’est pas caractéristique de la période actuelle. [...] La nouveauté réside, depuis environ 30 ans, dans la puissance et l’importance des mouvements de capitaux à l’échelle de la planète. » Ce sont ces flux financiers qui déterminent la vie quotidienne des gens. Où allons-nous placer notre argent ? C’est la première question débattue dans les conseils d’administration et les salles de marchés des banques. La réponse : où la rentabilité est la plus importante. Puis arrivent les délocalisations, les plans sociaux...

En finir avec le « cancer financier » de la spéculation Au niveau mondial, la richesse financière est aujourd’hui 3 fois plus importante que la richesse réelle créée. « Les pouvoirs économiques ont été conçus de façon à échapper à la population. [...] L’argent est le sang qui irrigue les circuits spéculatifs, c’est donc sur les pouvoirs des banques qu’il faut agir en opposant une autre vision d’ensemble, mais porteuse de propositions concrètes ».

Parmi ces dernières, plus de pouvoirs démocratiques et de transparence, notamment par l’accès aux comptes des entreprises, orienter l’argent vers les dépenses utiles (emploi, santé, environnement...) et agir à tous les niveaux : local, régional, national, européen et mondial.

Pour un débat citoyen

A notre époque où la pauvreté s’étend, et en particulier dans notre département, ainsi que l’a rappelé, chiffres à l’appui, Fethi Cheikh, le secrétaire de la section de Romilly, il faut placer d’urgence au cœur du débat citoyen la question du capitalisme et du positionnement à son égard des composantes de la gauche pour, selon J.-P. Cornevin, secrétaire départemental du PCF, « que la population puisse se définir en toute connaissance de cause ». Et Joë Triché de rappeler pour sa part que l’échec des divers gouvernements de gauche est imputable en grande partie à « des réponses de fond sur des questions de fond » qui n’ont pas été apportées.

Bien des thèmes ont été abordés au cours de cet échange : les crises du capitalisme, donner plus de pouvoirs aux salariés qui produisent la richesse, renforcer la coopération au niveau européen des organisations syndicales, la nécessité d’une prise de conscience massive sur la possibilité d’une alternative au capitalisme et l’urgence de grandes réformes structurelles pour « prendre le pouvoir sur la finance »... Bref, autant de questions sur lesquelles le Parti communiste entend bien « pousser les feux » au sein de la population pour faire grandir l’idée qu’un avenir autre que celui de la mondialisation capitaliste est possible

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N975

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|