J’aime encore mieux être moi-même dans toute ma misère que d’être aucun de ces gens-là dans toute leur prospérité.” J J ROUSSEAU

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > La Bourse (10è partie)

La Bourse (10è partie)

lundi 15 mai 2006 , 2143 : visites , par Jean Lefevre

Bernard CLIVOT de Romilly nous écrit longuement pour nous parler de l’activité de son frère et de la sienne au sein des instances syndicales depuis la Libération.

"Merci d’avoir parlé de mon frère René décédé le 21 février dernier. Il a milité au Parti et au syndicat textile GCT. Je crois lui avoir entendu dire qu’un hommage lui avait été rendu lors d’un récent Congrès de l’union des retraités CGT, étant donnée l’ancienneté de son engagement.

René a été élu aux Prud’hommes. Il a payé sa fidélité à la CGT en ayant beaucoup de mal à retrouver du travail. Merci donc à la Dépêche d’avoir mentionné son nom. Ceci ne doit pas faire oublier que René a eu des frères militants dont Raymond et moi-même, Raymond ayant longuement milité aux " Cheminots ".

J’ai été élu au C.A de l’Office HLM en 1953 par les locataires et évincé en 1968. Je fus président de la CNL quelques années. ( [1]) J’ai également créé le syndicat au M.R.U et suis devenu membre du C.N du MRU-MRL, jusqu’à mon départ pour Romilly en 1960. Une démarche "ouvriériste" m’a écarté "délicatement" de certains postes de responsabilités syndicales ! Dès la reparution de la Dépêche, j’ai donné mon adhésion au parti le 16 septembre au camarade Lambert qui faisait fonction de secrétaire. Le parti siégeait alors dans le magasin "la Galerie du mobilier" à l’angle des rues Thiers (auj. Gal De Gaulle) et Jaillant-Deschainets). Je devins membre du B.F et pu préparer le meeting de la Bourse du 2 décembre. Jacques Duclos annoncé ne put venir, sa traction étant en panne. La Bourse cependant fit salle comble. Il revint cependant le 16 décembre 44, mais à Sainte-Savine et c’est Colette Henri (la sœur de Régis) et Yvonne Meurice qui prirent son discours en sténo. ( [2] Les Jeunesses communistes dont j’étais secrétaire organisaient en janvier 45 des après-midi récréatifs (le dimanche) avec Bourse remplie.

Le 1er mai, la Bourse est pleine à craquer et je dus y faire ma première intervention au nom de l’UJRF (née de la transformation des Jeunesses communistes ( [3]). La venue de Maurice Thorez à la Bourse, à la Conférence fédérale du PCF, elle eut lieu en janvier et c’est là que Marcel Noël fut exclu car jugé trop opportuniste. Il fut remplacé par Jean Burles. J’ai eu l’honneur d’héberger Maurice et son chauffeur (conduisant une Delayahe) chez moi à La Chapelle St Luc.”

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N868

Notes

[1Le bureau de la CNL (Confédération Nationale du Logement présidé par Robert Triché) siège aussi à la Bourse.

[2Rappelons la présence de Fernand Giroux, maire de Troyes, aux différentes cérémonies populaires de la Bourse. F. Giroux a été nommé à la Libération. Il n’était pas communiste " encarté " mais issu du mouvement de Résistance du " Front National ". )

[3Sans doute une erreur pense B.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|