“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > Union locale des syndicats CGT de Romilly-sur-Seine et Nogent-sur-Seine

Union locale des syndicats CGT de Romilly-sur-Seine et Nogent-sur-Seine

Droit de réponse à M. Adnot

jeudi 24 janvier 2008 , 1519 : visites

Dans le journal l’Est-eclair du mardi 22 janvier 2008, dans le compte-rendu de la dernière séance du Conseil général de l’Aube, vous dites que c’est le département qui a sauvé Cycleurope.

Il est facile d’investir de l’argent qui ne vous appartient pas, puisque c’est de l’argent public. Lors de plan sociaux dans les entreprises privées, vous nous dites que vous ne pouvez pas intervenir puisque l’entreprise est privée, mais pour donner de l’argent public aux actionnaires pas de problème, là vous pouvez faire ??? Si le Conseil régional n’a pas mis d’argent dans les demandes de la direction de Cycleurope, c’est tout simplement que la direction de Cycleurope refusait les demandes de garantie émises par le Conseil régional. Je vous rappelle monsieur le président que les organisations syndicales de Cycleurope et notamment la CGT, vous ont indiqué qu’elles n’étaient pas opposées à l’aide de Cycleurope mais qu’ils voulaient des garanties, notamment la mise en place d’un plan de formation élaboré avec le syndicat CGT de Cycleurope et l’union locale CGT de Romilly, et une véritable stratégie industrielle, ainsi que le remboursement des aides publiques si Cycleurope venait à délocaliser.

Si vous avez passé un accord écrit avec la direction de Cycleurope, avez vous oublié d’en donner copie aux organisations syndicales de Cycleurope ? C’est comme le contrat de site, nous avons l’habitude d’être oubliés. Le sauvetage de Cycleurope on le droit beaucoup plus au travail des salariés, aux savoir faire de sces mêmes salariés, aux sacrifices qu’ils font depuis des années sur leur salaire, sur les conditions de travail, et à la bataille qu’ils ont menée avec les organisations syndicales. Où étiez-vous lors de la manifestation qui a rassemblé plus de 1300 manifestants ?

C’est vrai ce n’est pas votre truc, vous préférez donner de l’argent public aux actionnaires sans qu’ils soient obligés de rembourser !!!

Didier Liébart, secrétaire adjoint

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N957

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|