“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > National > Evaluer le gouvernement plutôt que noter les ministres !

Evaluer le gouvernement plutôt que noter les ministres !

jeudi 10 janvier 2008 , 1295 : visites , par FLORENT BALLANFAT

Nouveau gadget politique inventé par le candidat Sarkozy, la "notation des ministres" a un objectif qui va au-delà de la simple communication à laquelle le président nous a habitués.

En plus de reposer sur des critères purement quantitatifs à la limite de l’inhumanité comme le nombre de personnes expulsées pour le ministre de l’intérieur, cet outil vise à faire évaluer la politique menée par la droite par son propre chef.

Il s’agit une nouvelle fois de contourner le principe démocratique qui permet au peuple, dans le cadre d’élections ou de référendum, d’exprimer leur accord ou leur désaccord avec les orientations prises par un ou plusieurs gouvernements.

Avec le refus assumé par la droite et le centre, malheureusement avec le soutien de la majeure partie de la direction du PS et des Verts, de consulter les Français sur le nouveau traité européen (qui n’a de nouveau que le nom), il s’agit d’un nouveau coup de force contre le suffrage universel et la démocratie.

Si la droite peut s’asseoir sur le vote majoritaire des Français, et notamment dans l’Aube où le "non" l’avait largement emporté avec 57,01 % des bulletins exprimés, elle ne peut légalement pas empêcher la population de s’exprimer lors des échéances locales. L’UMP semble d’ailleurs avoir bien compris qu’il lui sera difficile de faire l’impasse sur les conséquences désastreuses qu’a sa politique, sur le quotidien des Français. Mais pour autant cette nouvelle consigne de l’UMP ne sera pas suivie partout. La plupart des élus de la droite auboise préfèrent ranger leurs étiquettes dans leur poche à la veille des élections, pour cacher leur solidarité avec les choix d’un gouvernement qui précarise la situation des travailleurs, fait payer les plus fragiles, réduit la protection sociale de ceux qui en ont le plus besoin et transfère des masses d’argent considérables vers les plus riches.

Les municipales et les cantonales pour sanctionner la droite

De qui se moque-t-on quand on veut faire croire que Baroin, maire de Troyes mais aussi député UMP, que Dhuicq maire de Brienne et député UMP, que Mathis maire des Riceys et député UMP, ou encore qu’Adnot, président du Conseil général et sénateur de droite ne sont pour rien dans la politique qu’ils soutiennent quotidiennement par leur vote et leurs choix politiques locaux ?

A défaut d’être entendus quand ils sortent dans la rue, les Aubois-es pourront l’être par le verdict des urnes les 9 et 16 mars 2008 à l’occasion des élections municipales et locales. C’est eux qui noteront le gouvernement et les parlementaires maires et conseillers généraux de droite qui valident sa politique, sur ses résultats en termes de pouvoir d’achat, de santé, de droits collectifs, ...

En invalidant la politique locale menée depuis des années dans notre département et dans la plupart des grandes villes dirigées par la droite, les Aubois-es montreront non seulement leur mécontentement concernant la politique de Sarkozy en y mettant un frein, mais ils se donneront également les moyens de sortir de l’impasse dans laquelle les conservateurs de l’UMP et du centre nous ont amenés.

En votant massivement pour des élus et des listes soutenus par le Parti Communiste Français aux élections cantonales et municipales, ils permettront une réorientation durable des politiques en faveur de l’intérêt général, et s’offriront un avenir plus serein pour eux et leurs enfants ainsi qu’une protection contre les mauvais coups annoncés et préparés par la droite au ser-vice de ses amis du MEDEF.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N955

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|