“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

SAUVER LA LAÏQUE

jeudi 10 janvier 2008 , 1399 : visites

Le maire de Dierrey Saint Julien , Madame Francesca Ferré, se bat contre l’article 89 de la loi de décentralisation du 13/08/04 qui oblige les communes à verser le forfait communal à l’école privée choisie par les parents, école qui se trouve, bien entendu, dans une autre commune, généralement une ville importante.

Elle a démissionné de son poste de vice-présidente de l’association des maires de l’Aube. Elle a tout à fait raison et, comme elle, une centaine d’élus aubois refusent cette nouvelle charge. Les petites communes n’y résisteront pas. Voilà une nouvelle manière de les étouffer davantage. Une pétition des élus ruraux circule, que peuvent signer tous les citoyens qui veulent défendre l’école de la République. ( [1]).

Mais au-delà des problèmes financiers une nouvelle brèche dans la laïcité est ouverte et sans doute une nouvelle guerre scolaire.

Car c’est la meilleure manière de favoriser l’école privée. On encourage même les parents à quitter la commune de résidence ce qui, à terme, occasionnera des fermetures nouvelles de classes rurales. Dans son nouveau show médiatique, Nicolas Sarkozy promet "de donner la priorité à l’école primaire que l’on a trop longtemps délaissée." Un rapport du Haut Commissaire à l’Education montre que "le système n’arrive pas à gommer les inégalités". Un quart des élèves a "des acquis fragiles qui rendent impossibles un parcours en collège et une formation qualifiante." Or, dans le même temps, le gouvernement annonce une saignée de 10 000 postes d’enseignants, refuse d’écouter les revendications syndicales (il appliquera en outre le service minimum en cas de grève) et par la loi d’août 2004 et le décret Darcos s’ingénie à vider les écoles rurales.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N955

Notes

[1Beaucoup de communes en milieu rural auront bien du mal à faire face à cet accroissement de dépenses, ce qui entraînera une augmentation des impôts locaux ; les premières victimes en seront les petites écoles rurales qui atteindront plus rapidement leur seuil de fermeture Cela s’inscrit en outre dans la politique de restriction budgétaire actuelle à l’égard de l’enseignement public ; n’oublions pas non plus qu’en zone rurale surtout, le regroupement des écoles est imposé dans l’enseignement public et n’est guère appliqué dans l’enseignement privé, en particulier là où la concurrence scolaire reste particulièrement vive. Nous en appelons à l’abrogation de l’article 89... " dont une antenne est en mairie de Courteranges.

2 Messages

  • SAUVER LA LAÏQUE 12 janvier 2008 00:36

    Mme Ferré est très isolée et un grand nombre d’élus qui ont signé cette pétition il y a plus de 2 ans , n’ont aucun enfants dans le privé et d’autre part certains ont demandé à être retirer de cette liste...

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|