“Si tu trembles d’indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades.” Che Guevara

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Culture > ENCORE L’EXPANSION

ENCORE L’EXPANSION

A propos de la culture

lundi 7 janvier 2008 , 1307 : visites , par Jean Lefevre

L’expansion est partout. On nous le fourre quasiment sous le nez quand on veut acheter l’huma chez le marchand.

Selon ce magazine, il y aurait "10 leaders du business culturel" à Troyes. Déjà les mots ont de quoi vous mettre en colère : les "leaders", autrement dit les premiers, les patrons, comme si la culture était affaire de chef. Et le "business" , autrement dit le bizness, le marché, le fric ! Vous voyez ça d’ici, Mozart, leader mondial des flûtes enchantées, Léonard, biznessman du sourire jocondien ! Voilà la conception de l’expansion, le journal des patrons.

Bien sûr, on trouve nommés et nominés des gens de culture comme Gilles Millière, Christian Brendel et Pierre Humbert. Pas de problème, c’est leur métier et ils s’y comportent parfaitement bien. Mais pourquoi pas d’autres comme des directeurs d’institutions, des animateurs, des professeurs, des écrivains, des musiciens, des peintres, ça ne manque pas à Troyes et dans le département.

Mais où l’expansion donne dans le ridicule c’est quand il aligne des marchands de boudin, des patrons de bars et des footeux à côté des gens de culture connus ou à découvrir (Witdouck, Coquery) ou à côté des politiques qui la proposent (Sebeyran, Boccard). ( [1])

Voilà le monde que nous promet l’expansion. Foot et bouffe donnent de la joie au populaire. Mais au-delà c’est tout un esprit qu’on développe, la culture au rabais et le sponsoring, ce nouveau mécénat chargé de soulager l’effort public. Nous sommes au point ultime de l’extension de la logique financière à toute la culture. Là ou "l’esprit des affaires s’impose aux affaires de l’esprit. " ( [2]) Il est vrai que lorsque le budget de la culture est en forte diminution il faut trouver des financeurs privés, ces sponsors qu’on caresse dans le sens du poil. Voilà pourquoi on leur donne une place d’honneur auprès des gens de culture. Ils ne se font pas trop prier puisque cet amour culturel leur permet de déduire 90 % des subventions sur leur feuille d’impôts.

C’est quasiment de l’abus de biens sociaux, légal et encouragé bien entendu, mais cela est un autre sujet à développer.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N954

Notes

[1Pourquoi pas au hasard J.F. Nivet, C.Noorbergen, G. Herbillon, J.L. Rio, JP Blondel, J.G Braux, M. Matthes. B.Tabah, F. Gilet ou V. Alanièce, D. Roy, J. Daunay et bien d’autres ?

[2Jack Ralite

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|