Honte à celui à qui sa limite suffit. Heureux celui qui se jette au bout de lui-même » Louis Aragon

L'Humeur
  • LA GAUCHE
  • 12 février 2021,
    par Malicette
  • Qu’est-ce qu’elle fout la gauche ? On ne l’entend plus, la gauche ! Pendant ce temps là les cigognes passent et l’hiver est là. Car les cigognes bien sûr, c’est dans le mauvais sens qu’elles vont. En fait la gauche ne se tait pas. La gauche hurle de (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2021 > FEVRIER 2021 > N° 1638 > LE CHOIX DU PROFIT CONTRE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

LE CHOIX DU PROFIT CONTRE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

EDF – Projet « HERCULE »

vendredi 12 février 2021 , 166 : visites , par LDA

Le projet «  Hercule  », inspiré par des banques d’affaires, ne s’inscrit absolument pas dans une logique d’intérêt général mais dans une logique strictement financière.

Depuis des semaines voire des mois, les électriciens et gaziers se mobilisent contre le projet « HERCULE » pour EDF et «  CLAMADIEU  » pour ENGIE. Le projet HERCULE prévoit l’éclatement d’EDF en trois entreprises distinctes : EDF Bleu comprendrait les entités nécessitant des investissements lourds, comme le nucléaire, et resterait publique. EDF Vert, cotée en Bourse, regrouperait les activités les plus rentables (énergies renouvelables, réseaux électriques Enedis) et serait largement ouverte aux investisseurs privés.

EDF Azur aurait la charge des barrages hydroélectriques dont les concessions seraient cédées au secteur privé Pour le PCF, Le projet Hercule doit être stoppé. Il va à l’encontre des urgences climatiques, sociales, industrielles et des besoins actuels.

L’éclatement d’EDF n’est que la privatisation des activités les plus rentables de l’énergie alors que le financement des investissements resterait à la charge du contribuable. L’usager, lui, verra s’envoler les tarifs... Inacceptable dans un moment de crise où l’importance des services publics et de la maîtrise des enjeux industriels par l’État est flagrante aux yeux de tous.

Même à BRUXELLES, les négociations traînent et ne pourront pas aboutir dans les semaines qui viennent. Mi-janvier, une délégation française s’est rendue à Bruxelles pour rencontrer la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. Le gouvernement français tente d’arracher cette vaste refonte de tout le secteur électrique pour dit-il «  redresser les finances d’EDF ». Le gouvernement préconise une augmentation de 20% des prix de l’électricité. En contrepartie, Bruxelles demande plus de concurrence et une scission d’EDF, ce que refuse la France.

Pour le gouvernement et la commission européenne, le seul salut du secteur énergétique serait plus de déréglementation plus de concurrence plus de privatisation. Le PCF a toujours été opposé aux différentes lois de déréglementations du secteur de l’Énergie.

Le PCF demande le bilan de l’ouverture à la concurrence Pendant la campagne pour les élections européennes, Ian BROSSAT demandait un bilan de l’ouverture à la concurrence de l’électricité et du gaz. Ce que les différents gouvernements refusent de faire tellement le bilan est négatif. Les communistes, aux côtés des salarié(e)s et de leurs syndicats, exigent un véritable débat public sur l’avenir d’EDF et ses moyens d’investissement au service de l’intérêt général et de la souveraineté nationale.

Notre pays a besoin d’un véritable service public de l’énergie, géré démocratiquement, associant aux prises de décisions les salarié(e)s, les usagers et les collectivités locales.

L’énergie est au coeur de la transition écologique, du développement industriel du pays et de la réponse aux besoins vitaux des citoyens : c’est notre bien public, il doit être soustrait aux logiques de profit et son accès doit être garanti à toutes et tous. C’est le sens de la journée d’étude organisée par le PCF le 13 février pour débattre de «  quelle industrie pour quel service public de l’électricité ?  »

Signez la pétition contre le projet «  HERCULE »

https://energie-publique.fr/

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|