Honte à celui à qui sa limite suffit. Heureux celui qui se jette au bout de lui-même » Louis Aragon

L'Humeur
  • RETOUR AUX ORIGINES
  • 5 février 2021,
    par Gisèle Malaval
  • L’INA, grâce à un logiciel utilisant une intelligence artificielle capable de mesurer le temps de parole des femmes sur les heures de programme, a mis au jour un net recul de leur présence vocale pendant le confinement, en particulier sur les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2021 > FEVRIER 2021 > RETOUR AUX ORIGINES

RETOUR AUX ORIGINES

vendredi 5 février 2021 , 63 : visites , par Gisèle Malaval

L’INA, grâce à un logiciel utilisant une intelligence artificielle capable de mesurer le temps de parole des femmes sur les heures de programme, a mis au jour un net recul de leur présence vocale pendant le confinement, en particulier sur les chaînes d’information en continu. Un peu moins, toutefois, sur une chaîne publique comme France Info (42% de parole féminine) que sur une chaîne privée comme Cnews (30,8%). Mais, comme le CSA l’avait déjà noté en juin dernier, la proportion d’ « expertes » a fortement diminué pendant le confinement. Les femmes qui parlaient étaient le plus souvent infirmières, aides-soignantes ou caissières, et elles étaient là pour parler de leurs émotions devant la pandémie et la tragédie. Les hommes, les «  sachants  », étaient là pour mener la guerre contre le virus, et définir une stratégie médicale et économique, car la stratégie est, bien sûr, réservée aux hommes, aux guerriers.

Nous en sommes toujours là. Il suffit de voir à la télévision le trio Macron-Castex-Véran, telle la triade Jupiter-Mars-Quirinus, s’exprimer avec le ton grave de ceux qui vont protéger le peuple, fût-ce de lui-même - car le peuple ne sait pas, c’est un enfant, il faut donc lui fixer des règles, surveiller et punir -. Les Romains avaient pourtant bien compris, grâce aux Étrusques, qu’il manquait un élément essentiel pour assurer la protection de la cité, l’élément féminin : ils adoptèrent la triade capitoline, très féminisée, Jupiter-Junon-Minerve, et honoraient la déesse Nature par de nombreux cultes. Les grands-prêtres d’aujourd’hui sont les industriels et les financiers et Jupiter s’est débarrassé de ses encombrantes voisines pour mettre à la place d’honneur le dieu Profit. La Nature, qui en a vu d’autres, a tout son temps. Mais pas nous ...

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|