La parole n’a pas été donnée à l’homme : il l’a prise. » ARAGON

L'Humeur
  • ÉTOILES
  • 8 janvier 2021,
    par Gisèle Malaval
  • Succession d’étoiles en ce passage d’une année à l’autre : celle de Noël, annonçant aux rois mages la naissance d’un Sauveur, la pluie virtuelle d’étoiles filantes du 31 décembre à minuit qui a déclenché une pluie de voeux sur le monde, mais combien se (...)

  • Lire la suite

ÉTOILES

vendredi 8 janvier 2021 , 126 : visites , par Gisèle Malaval

Succession d’étoiles en ce passage d’une année à l’autre : celle de Noël, annonçant aux rois mages la naissance d’un Sauveur, la pluie virtuelle d’étoiles filantes du 31 décembre à minuit qui a déclenché une pluie de voeux sur le monde, mais combien se réaliseront ? Voeux de santé bien sûr - en temps de crise sanitaire cela s’impose -, de bonheur - c’est du sur mesure pour chacun d’entre nous -, mais avec une garantie très aléatoire de réalisation.

Pour les voeux présidentiels, E. Macron s’est adressé à son peuple bien-aimé avec la théâtralité véhémente qu’il met à chaque fois dans ses discours, ressemblant en cela au personnage de Stendhal dans Le Rouge et le Noir, le jeune évêque d’Agde, qui répète devant un miroir le sermon qu’il fera, en travaillant comme un comédien son regard, sa voix et ses effets de manches, pour être sûr de captiver son auditoire ... Mais encore faut-il avoir un bon texte, et les voeux présidentiels, qui n’ont pas convaincu grand monde, étaient d’une rare indigence sous la flagornerie : « unité », «  concorde », «  solidarité » répétait-il, alors qu’il n’a cessé de dresser les citoyens les uns contre les autres et de s’attaquer à l’emploi, à la retraite, aux services publics - le ministère de la Santé, par exemple, aura encore 2 milliards d’ «  économie » à trouver en 2021 pour l’hôpital, malgré la crise sanitaire - ; « espoir  » prononça-t-il 8 fois, en incantation, comme si une volonté autre qu’humaine allait nous rendre à notre vie d’avant. Un Tartuffe actualisé, en quelque sorte... Il existe une autre étoile, qui, elle, échappe à la cérémonie des voeux : elle est rouge, parle du bonheur des peuples, mais aussi des chemins de leur libération. Une étoile d’un peu plus de cent ans, qui a tout l’avenir devant elle.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|