La parole n’a pas été donnée à l’homme : il l’a prise. » ARAGON

L'Humeur
  • BÉNÉFICE / RISQUE
  • 11 décembre 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Un traitement contre la covid,élaboré par une start-up nantaise est en essai clinique depuis cet été et l’Institut Pasteur de Lille espère aussi en commercialiser un, au début de l’année prochaine. Mais on ne parle que du vaccin, sans doute à cause des (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > DECEMBRE 2020 > N° 1629 > BÉNÉFICE / RISQUE

BÉNÉFICE / RISQUE

vendredi 11 décembre 2020 , 168 : visites , par Gisèle Malaval

Un traitement contre la covid,élaboré par une start-up nantaise est en essai clinique depuis cet été et l’Institut Pasteur de Lille espère aussi en commercialiser un, au début de l’année prochaine. Mais on ne parle que du vaccin, sans doute à cause des énormes enjeux financiers. Le vaccin Pfizer, déjà administré à 20 000 patients témoins, aurait quelques effets secondaires passagers comme fièvre, douleurs musculaires, voire paralysie faciale temporaire dans 4 cas, mais, en l’absence du recul nécessaire pour évaluer des effets nocifs à plus long terme, il est choisi de dire que le bénéfice / risque est positif. On commencera par vacciner les personnes très âgées et les soignant-es des EPHAD qui ont une co-morbidité importante, ainsi une nuisance grave du vaccin n’apparaîtra pas comme telle à terme, au vu des risques naturels de maladie et de décès encourus par les vacciné-es, et Pfizer pourra continuer à faire d’énormes bénéfices.

Il en va de même pour la politique d’E. Macron : la crise sanitaire et économique est un très bon contexte pour maintenir la population dans la peur, même avec un vaccin que beaucoup rejettent faute de recul sur effets ; c’est aussi un atout pour pouvoir mener une politique de dérive sécuritaire difficile à mener en temps normal : faire voter des lois limitant sérieusement la liberté du citoyen et de la presse, négliger le Parlement et ainsi , nous faire passer peu à peu d’un régime démocratique à un régime autocratique toujours très bien vu par les capitalistes, car les grèves et autres manifestations nuisent au profit. L’élection de 2022 doit aussi être envisagée en termes de bénéfice / risque et, pour la population, le risque encouru par la réélection de ce président est donc largement supérieur au bénéfice que certains y verraient.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|