La parole n’a pas été donnée à l’homme : il l’a prise. » ARAGON

L'Humeur
  • AU SECOURS PASTEUR
  • 4 décembre 2020,
    par Malicette
  • Au secours, ils sont devenus fous. Je reçois de plus en plus de messages antivaccin. Le monde surinformé devient aussi surintoxiqué. Depuis tout petit je sais que je dois être courageux et présenter mon bras à la maitresse ou au monsieur à la blouse (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LA 7EME COMPAGNIE À L’ÉLYSÉE
  • 4 décembre 2020
  • Lors des vêpres macroniennes du 12 novembre, je ne sais quel diable m’a piqué : je revoyais la 7ème Compagnie. Castex en Chef Chaudard, Véran et (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > DECEMBRE 2020 > N° 1628 > 1923 : OFFENSIVE DE POINCARÉ CONTRE NOTRE QUOTIDIEN

1923 : OFFENSIVE DE POINCARÉ CONTRE NOTRE QUOTIDIEN

BOUTS D’HISTOIRE

vendredi 4 décembre 2020 , 261 : visites

Marcel Petit, gérant et Raymond Guyot, secrétaire de la Jeunesse Communiste, premiers condamnés…

Depuis sa naissance le 7 décembre 1920 la Dépêche de l’Aube apporte un soutien indéfectible aux luttes ouvrières, sociales, aux combats contre les aventures militaires, coloniales.

Cet engagement fort, même pendant les périodes les plus difficiles, a valu à ses responsables de subir, bien des fois, les foudres du pouvoir et de sa justice de classe. Nombre de rédacteurs, de responsables ont été poursuivis, condamnés à des amendes et même parfois des peines d’emprisonnements. La «  Une » du 21 avril 1923 illustre le bras de fer qui s’engage avec la première offensive du gouvernement Poincaré à l’encontre du quotidien communiste aubois.

Il y en aura beaucoup d’autres dans la période qui va suivre et les condamnations vont pleuvoir sans que jamais cela ne conduise la Dépêche de l’Aube à en rabattre dans son combat contre le militarisme et pour la paix. Marcel PETIT, gérant de la Dépêche de l’Aube est poursuivi suite à un article de Raymond GUYOT, secrétaire des jeunesses communistes, publié le 12 avril 1923 et intitulé « A un jeune camarade conscrit ». L’auteur de l’article est également poursuivi en exécution de la loi de 1894 sur les menées anarchistes pour provocation de militaires à la désobéissance.

L’utilisation abusive et détournée de cette loi est le moyen qui va être maintes fois utilisé pour tenter de faire taire la Dépêche et tenter de décourager l’action des militants. Mais, jamais, ni les sanctions ni les condamnations ne les feront renoncer.

Marcel PETIT et Raymond GUYOT, défendus par René Plard avocat et rédacteur en chef de la Dépêche, vont être le 27 juin 1927, condamnés à un mois de prison avec sursis et 1000 F d’amendes par le Tribunal correctionnel de Troyes. Un jugement confirmé le 16 octobre de la même année. La Dépêche de l’Aube à la pointe du combat

Cette condamnation inaugure une longue série qui va conduire entre 1923 et 1929 pas moins d’une quinzaine de gérants de la Dépêche de l’Aube en prison avec toujours le même motif : «  provocation de militaires à la désobéissance  ».

En fait il s’agit surtout pour le pouvoir de « casser » ceux qui s’opposent à l’occupation militaire de la Ruhr, puis à la guerre du RIF et à toutes les velléités militaristes. Les communistes et leurs journaux, dans l’Aube avec la Dépêche, comme au plan national avec l’Humanité sont alors à la pointe de ce combat.

Un collectif de travail animé par notre camarade Pierre Mathieu s’est mis en place avec un projet : Réunir tous les documents, témoignages… pour retracer un siècle d’histoire de la Dépêche et de ceux qui l’ont écrite, fabriquée, financée, vendue… Amis lecteurs si vous possédez des documents, souvenirs, photos concernant notre journal merci de nous en faire part

Pierre MATHIEU

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|