“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > National > Fin du "one man show" Sarkozy

Fin du "one man show" Sarkozy

vendredi 21 septembre 2007 , 2107 : visites , par JPC

Après la lourde défaite des forces de gauche dont le PCF à l’élection présidentielle, et le ballet rose de la Sarkomania et de la Bayroumanie qui s’en suivit, l’immense succès de la fête de l’Humanité vient en quelque sorte de siffler la fin du "one man show" Sarkozy et apporter du baume au cœur au peuple de gauche.

- Il était temps. Certes les clivages entre les partis de gauche demeurent mais ils ont décidé de se rassembler pour riposter à la politique de Sarkozy. Il faut dire que la situation l’exige. Dans son discours de rentrée de mardi dernier, Sarko a tranquillement annoncé la remise en cause de garanties fondamentales du droit du travail et de la protection sociale. Le droit à la retraite, le droit à l’assurance chômage, la sécurité sociale, le contrat de travail, la santé, le SMIC, le patrimoine des personnes dépendantes ..etc. Après les 15 milliards de cadeaux fiscaux accordés cet été aux grandes fortunes, son discours est une véritable provocation, une déclaration de guerre au peuple. Le patronat pavoise, les assurances privées se frottent les mains. Le nain nous annonce qui plus est que "le dialogue social" ne changera rien à ses projets. Il faut l’arrêter ! Le premier grand rendez-vous de riposte est programmé pour le samedi 29 septembre. Quarante organisations sociales, syndicales et professionnelles, dont l’ensemble des partis de gauche, appellent à se mobiliser contre les franchises médicales.. Riposter à la droite et construire une alternative politique

- La riposte bien sûr, les communistes seront au premier rang. Mais cela doit aller de paire avec la construction d’une alternative politique pour sortir notre pays de la spirale de la régression sociale dans laquelle nous attire chaque jour un peu plus cette soumission au libéralisme que nous imposent la droite et ceux qui ont renoncé à combattre cette idéologie.

- Les dégâts sont déjà considérables. Dans chaque famille la peur de perdre son travail, la faiblesse du pouvoir d’achat sont ues préoccupations quotidiennes. La précarité progresse insidieusement. Chacun connaît les galères d’un proche, d’un ami en recherche d’emploi, d’une famille plongée dans la spirale infernale, le loyer impayé, la coupure d’eau, puis celle du gaz, de l’électricité et au bout l’expulsion dans l’indifférence. Et cette droite qui en rajoute encore. Qui oppose méthodiquement les hommes entre eux ! Les rmistes, les chômeurs "ces assistés, ces fainéants" aux ouvriers, les salariés du privé à ceux du public. Cette droite qui stigmatise la jeunesse, chasse les étrangers comme des bêtes et déclare la guerre aux pauvres pour mieux gaver les riches.

Une première rencontre de la gauche auboise au sujet des élections locales de 2008

Certes, Sarkozy et son gouvernement sont à la baguette. Mais pour mener à bien ce projet de destruction sociale, l’UMP peut compter sur la collaboration zélée de ces élus qui dans les communes, dans les départements relaient sans vergogne cette politique qui fait tant de mal. C’est pourquoi les prochaines élections locales vont être si importantes. Elles peuvent permettre à la population de se donner de nouveaux lieux de résistance et de solidarité en élisant en plus grand nombre des hommes et des femmes de gauche. Pour cela le rassemblement de toute la gauche s’impose. Je me félicite que cette semaine une première rencontre de l’ensemble des responsables politiques de gauche du département de l’Aube ait lieu afin justement de mettre en route cette dynamique. Un avenir à réinventer

- En 2007 en France, dans l’Aube, oui le capitalisme broie des vies, casse les espoirs. On le voit avec les modifications climatiques, ce système où l’argent est roi et l’homme qu’un pion menace le devenir même de notre planète.

- Ces choix là, cette vie là, les communistes et avec eux des centaines de millions d’êtres humains dans le monde n’en veulent toujours pas. C’est dans ce contexte que les communistes préparent leur congrès extraordinaire de décembre. Face à l’échec des présidentielles l’ensemble des partis de gauche ont entamé une réflexion de fond.

- Le PCF entend pousser la sienne jusqu’au bout afin d’ouvrir une perspective politique qui remette enfin notre pays sur la voie du progrès social et sociétal. Les adhérents du PCF et avec eux les hommes et les femmes de progrès qui souhaitent participer à ce grand débat sont invités à se prononcer sur des questionnements qui couvent dans toute la gauche. Ils portent par exemple sur les raisons de l’échec de la stratégie de rassemblement, sur la nécessité où pas de dépasser le capitalisme, sur ce que doivent-être les valeurs essentielles défendues par le PCF, sur le sens aujourd’hui du communisme, sur la nécessité ou pas de créer un nouveau parti et la place de celui-ci au sein de la gauche et de quelle gauche ? Ces débats sont essentiels car ils posent la question de l’existence d’une voie révolutionnaire et de transformation dans notre pays pour le siècle qui s’ouvre. Comme le chantait notre ami J. Ferrat "C’est un autre avenir qu’il faut qu’on réinvente. Sans idole ou modèle pas à pas humblement. Sans vérité tracée sans lendemains qui chantent. Un bonheur inventé définitivement".

Nous invitons les communistes aubois et nos ami-es lecteurs de la Dépêche de l’Aube à y prendre part.

Jean-Pierre CORNEVIN, secrétaire départemental de la fédération de l’Aube du PCF

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N939

2 Messages

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|