L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » Jean Jaurès

L'Humeur
  • MONSIEUR MACRON FAIT SON MARCHÉ
  • 17 juillet 2020
  • On trouve de tout sur les marchés d’été, même des consciences à vendre. Macron cherchait un produit décoiffant, pour épater le bon peuple et lui faire oublier les résultats désastreux de Larem aux municipales. Il a trouvé : deux consciences bien exposées (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • NOIR SUR BLANC
  • 17 juillet 2020
  • Tendance baissière du « blanc » à la bourse langagière. Goethe disait, qu’opposé au noir, il forme une des trois paires de couleur pures. Rimbaud, lui, (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > JUILLET 2020 > N°1608 > BIENVENUE EN BAROINIE !

BIENVENUE EN BAROINIE !

Troyes Champagne Métropole

vendredi 17 juillet 2020 , 216 : visites , par LDA

Lors de l’élection du Président de Troyes Champagne Métropole, seuls une douzaine d’élu-es n’ont pas prêté allégeance à F. Baroin. Pourtant ce dernier assume ouvertement une politique de droite, loin des aspirations populaires, à rebours des enjeux écologique et de vivre ensemble qui sont devant nous. C’est ce qu’a tenu à rappeler JP Cornevin lors de son explication de vote :

 

Nous sommes un certain nombre ici présents à avoir porté durant les élections municipales qui viennent de se terminer des projets de ville, des projets communaux pour les plus petites communes avec au coeur un certain nombre de priorités, un certain nombre de valeurs qui ne sont pas celles sur lesquelles François Baroin s’est appuyé durant sa précédente mandature et qui ne seront visiblement pas celles de la prochaine. Notamment la nécessité absolue de changer de braquet et même de logiciel concernant les enjeux écologique.

L’urgence climatique impose des mesures fortes. Ce sont les municipalités et les intercommunalités élues en 2020 qui feront ou ne feront pas cette transition écologique. Nos enfants s’engagent dans ce combat, et ce combat nous engage, nous devons être exemplaires. (..)

De ce point de vue soyons clair. Le plan de déplacement Urbain de TCM n’est pas à la hauteur. La politique de développement de mode de déplacement alternatif à la voiture est obsolète… Le budget que TCM consacre au développement des transports collectifs repose essentiellement sur le reversement à la TCAT de la taxe de versement transport payée par les entreprises. »

Concernant les pistes cyclables, Jean Pierre Cornevin a mis en comparaison les 3% de Troyens qui utilisent leur vélo avec les 16% de Strasbourgeois. La différence vient qu’à TCM il n’y a aucune volonté politique d’aller dans ce sens a-t-il déclaré : « La construction envisagée d’un nouveau parking souterrain en centre-ville en dit long sur la volonté de François Baroin de se hisser à la hauteur des enjeux écologiques. La conscience écologique n’est pas un supplément d’âme, ce doit être la clé de voûte d’une reconsidération des modèles économiques, sociaux et de développement. »

François Baroin ferait peut-être un bon Maire de Neuilly s/Seine.

Mais on ne mène pas la même politique, lorsque l’on a près de dix quartiers classés en QPV (quartier politique de la ville) sur son territoire représentant plus d’un quart de la population.

L’élu communiste l’a souligné en ces termes : « Nous sommes élu-es pour mener une politique d’intérêt général. Il faut pour cela tenir compte de la réalité sociale de notre territoire.

D’ailleurs à ce sujet, Monsieur le M aire de Troyes ne montre pas l’exemple. A Troyes, il y a 25% des familles qui vivent sous le seuil de pauvreté... Soit 10,7% de plus que le taux de pauvreté français. Ce sont souvent des salarié.e.s qui cumulent les petits boulots, et beaucoup de familles monoparentales.

Le “minimum vital”, ce serait de mettre en place un quotient familial pour la restauration scolaire afin de baisser le coût du repas pour les familles les moins aisées. Eh bien non ! À Troyes, que l’on soit fils de PDG ou de Smicard, on paie le même prix à la cantine scolaire.

Par contre Monsieur le Maire de Troyes, Président de TCM n’hé-site pas à mettre des millions d’euros pour le développement de l’Ecole de commerce, une école privée ce qui n’est pas formellement de notre compétence. Quand aux communes rurales, ou les difficultés sociales sont aujourd’hui une réalité du quotidien, il s’agit notamment de mener

une politique de développement qui garantisse le maintien desservices publics et la pérennité des petits commerces.

Nous étions convaincus avant le 1er tour des élections municipales qu’il nous fallait prendre à bras le corps les grands enjeux environnementaux et de vivre ensemble qui sont devant nous.

Depuis la crise sanitaire est passée par là et les choix politiques que François Baroin se refuse d’empoigner notamment celui du développement des modes de transports alternatifs à la voiture qui permettrait déjà de repenser la ville de demain, ces choix politiques s’imposeront bientôt comme une évidence.

Je glisserai donc un bulletin blanc dans l’urne et je travaillerai durant cette mandature à faire en sorte que les questions environnementales, d’économie solidaire et de vivre ensemble deviennent un des marqueurs du développement de notre territoire. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|