“ Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours. “ Benoite Groult

L'Humeur
  • DU CYNISME
  • 26 juin 2020,
    par Malicette
  • J’entendais ce matin Jeanne Balibar se payer le ministre de la culture. Elle n’y allait pas à pas feutrés, mais franchement, carrément, dans la gueule. Elle le traitait de cynique, l’accusant d’avoir semé le flou dans ses propositions de relance, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CONFINEMENT PÉCUNIAIRE
  • 26 juin 2020
  • La richesse se veut discrète. Ainsi en va-t-il des riches propriétaires d’oeuvres d’art. Pour les soustraire aux yeux du grouillot inculte et du fisc (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > JUIN 2020 > N° 1605 > DU CYNISME

DU CYNISME

vendredi 26 juin 2020 , 39 : visites , par Malicette

J’entendais ce matin Jeanne Balibar se payer le ministre de la culture. Elle n’y allait pas à pas feutrés, mais franchement, carrément, dans la gueule. Elle le traitait de cynique, l’accusant d’avoir semé le flou dans ses propositions de relance, d’avoir manipulé les chiffres faisant semblant de donner des milliards alors qu’il n’y a plus que «  400 millions à saupoudrer  ».

Elle a raison : où est passée l’exception française quand les gouvernements successifs se moquent bien de la culture alors qu’elle est un terreau indispensable à toute vie fraternelle ?

La crise virale a mis sur la touche des milliers d’intermittents et d’intérimaires, artistes ou techniciens chargés de faire entrer l’art par toutes les portes, d’élaborer des symboles, de créer le rêve qui est le concret de demain. Ces gens-là, aussi indispensables que les médecins ou les instituteurs, sont tombés dans la case chômage. Tout cela parce que les chefs d’état ne prononcent que des mots non suivis d’actes. On pense à celui qui disait :« Je ne laisserai personne au bord de la route ». On pense à Macron et ses Jours heureux. Jeanne Balibar, du temps de Sarkozy disait déjà : «  On voit des milliardaires devenus cent fois plus milliardaires qu’il y a vingt ans, et tout chef d’état qui ne rapatrie pas cet argent aujourd’hui est un criminel, responsable de toute mort dans un hôpital. » La grande Jeanne m’a bien plu ce matin à nourrir ainsi les idées citoyennes dont manquent bien souvent nos media. Ceux-là enseignent plutôt l’acceptation, la complaisance, la bienveillance, la charité, tous mots chargés de maux et de servitude à l’ordre établi.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|