“ Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre. ” Karl Marx

L'Humeur
  • LA SÉCU : Note explicative.
  • 8 mai 2020,
    par Malicette
  • Notre billettiste Malicette avait écrit dans la D.A N° 1594 : « Depuis 1945, les gouvernements successifs ont mis à mal le système de santé… » Des lecteurs nous ont fait remarquer qu’en 1945, c’était la belle époque de la naissance de la Sécu et non son (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 8 mai 2020
  • Rouge, vert, orange vont clignoter au gré de l’impéritie du pouvoir. La France toute entière en sapin de Noël. On apprenait la semaine dernière, assez (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > MAI 2020 > N° 1598 > Politique : le vieux monde résiste

Politique : le vieux monde résiste

LR ET F. BAROIN, NOUS PRENNENT POUR DES ABRUTIS !

vendredi 8 mai 2020 , 163 : visites

Rien de tel qu’une bonne crise sanitaire comme celle que nous vivons pour opérer un relooking politique.

L’occasion est trop belle pour Les Républicains qui peinent à se relever de leur KO filloniste de la présidentielle 2017. Quelques réunions thématiques et dans Le Figaro une bonne vieille interview « langue de bois » de François Baroin qui veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et il n’en faut pas plus pour que la presse locale y voie déjà Les Républicains « se préparant à reprendre les rênes du pouvoir ». Ils y sont déjà, pensez-vous ? Bah oui, à peu de chose près… Baroin disait lui-même au lendemain de la présidentielle : «  Macron, c’est l’avenir de la droite  ». C’est dire les contorsions douloureuses qu’il va devoir effectuer pour incarner désormais « l’avenir de la droite » ! Et comme par magie le discours post-pandémie se dessine : chaque coup de fusain apparaît comme un revirement électoraliste. Une chose est certaine, avant, pendant ou après le Covid19, ils nous prennent pour des abrutis.

Et F.Baroin est un spécialiste !

Président de l’Association des Maires de France, il peste contre la politique d’austérité que subissent les collectivités territoriales, mais en 2011, ministre de l’Economie du gouvernement Fillon, c’est lui qui instaure les premières mesures de réduction de leurs dotations. Au coeur de la pandémie, F. Baroin fait l’éloge des services publics, mais, durant son passage à Bercy, il met en oeuvre avec zèle la RGPP (Révision générale des politiques publiques) qui, avec le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, opère une saignée de 150 000 emplois dans la Fonction publique. Et c’est le même qui applaudit tous les soirs à 20h le personnel soignant des hôpitaux… Faut-il rappeler que c’est le gouvernement Sarkozy et les députés UMP, devenus LR, qui ont voté la loi Bachelot qui a transformé l’hôpital public en entreprise devant dégager des bénéfices, malgré les protestations quasi unanimes du corps médical ? La funeste tarification à l’activité, dite T2A, a poussé à augmenter de l’activité, à optimiser le codage (c’est-à-dire à augmenter la facture pour la Sécurité Sociale), à sélectionner les patients jugés rentables (ceux qui bénéficieront d’un acte technique programmé), à raccourcir les séjours, quitte à les multiplier. Elle a bien entendu participé pleinement à la suppression de 60 000 lits d’hôpitaux ces 15 dernières années.

Le culot des Républicains est sans limite

Dans son interview le nouveau poulain de la droite affiche deux priorités pour l’avenir : la santé, on a vu, merci ! Et …les transports publics. Quelle audace ! Entre 2007 et 2012 le gouvernement Sarkozy-Fillon-Baroin a accéléré la casse du fret ferroviaire ! En 2000 sa part modale dans le marché des transports était de 20,6% ; en 2016 elle n’était plus que de 10% Depuis 2009, 8000 emplois de cheminots ont été supprimés, plus de 400 gares ont été fermées et sur 21 grands triages il n’en reste plus que 3 en activité. Total, quand on triait auparavant 2000 wagons par jour, on en trie aujourd’hui entre 500 et 1000…par semaine ! Cette stratégie de casse planifiée de l’appareil productif a conduit à mettre plus d’un million de camions chaque année sur les routes, merci pour la pollution… J’en passe et des meilleures…Peut-être nous croient-ils sans mémoire…Ils nous prennent surtout pour des abrutis, j’vous dis !

Passy CONNH

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|