Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • Culture municipale
  • 13 mars 2020,
    par Malicette
  • La culture est un sujet rarement abordé lors des municipales, bien que nous soyons tous bâtis, pétris de culture et que, nous en nourrir, soit en permanence nécessaire. La culture c’est d’ailleurs une sorte de ciment social, sauf que ce sont les plus (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 13 mars 2020
  • On vit une époque formidable. Les scientifiques déchirent les horizons de savoirs que l’on croyait finis. Les techniciens – praticiens transmutent le (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > MARS 2020 > N° 1590 > Culture municipale

Culture municipale

vendredi 13 mars 2020 , 30 : visites , par Malicette

La culture est un sujet rarement abordé lors des municipales, bien que nous soyons tous bâtis, pétris de culture et que, nous en nourrir, soit en permanence nécessaire. La culture c’est d’ailleurs une sorte de ciment social, sauf que ce sont les plus riches qui l’ont confisquée à leur profit. L’apparent désintérêt des candidats tient au fait sans doute que le pouvoir a su proposer assez de divertissements au peuple pour qu’il en oublie, outre ses difficultés concrètes, l’objet même de la culture.

La diffusion culturelle par exemple, est importante à Troyes comme dans les media. Elle procure des jeux et des spectacles au peuple, encore que les choix puissent prêter à critique si l’on aborde la qualité ou le prix. Le Théâtre de la Madeleine, par exemple, est muselé dans ses choix par des enveloppes budgétaires resserrées.

La culture dont les élus doivent s’occuper n’a pas grand-chose à voir avec le divertissement mais avec l’enrichissement de la sensibilité par l’éducation ce qui nécessite des efforts personnels et collectifs. Les élus municipaux devront donc veiller à la formation davantage qu’à la diffusion. La formation artistique va de pair avec la formation intellectuelle. On ne comprend Beethoven qu’avec l’histoire de son époque et Guernica avec la guerre d’Espagne sinon Picasso n’aura fait que des collages informes. Les deux bras de cet effort seront l’accès aux établissements culturels et le développement de la culture populaire qui exacerbe le besoin de s’approprier ce qu’il y a de meilleur dans la culture tout en renforçant esprit critique.

Antoine Vitez avait ce mot : il nous faut revendiquer la plus haute exigence culturelle pour le plus grand nombre.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|