“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • UN AUTRE MONDE
  • 14 février 2020,
    par Malicette
  • Se battre sans réfléchir, c’est impossible. Les medias me donnent de la nourriture. Diverse et variée. Et des diseurs de qualité. Des témoins de la souffrance du christ, des apôtres et des messies ! Ils ont vu, rapportent et prédisent. Ils s’appellent (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 14 février 2020
  • Il y a deux ans, à même époque après la tuerie de Parkland, Donald Trump disait envisager d’armer les enseignants. Le Rassemblement national fait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N°1586 > UN AUTRE MONDE

UN AUTRE MONDE

vendredi 14 février 2020 , 31 : visites , par Malicette

Se battre sans réfléchir, c’est impossible. Les medias me donnent de la nourriture. Diverse et variée. Et des diseurs de qualité. Des témoins de la souffrance du christ, des apôtres et des messies ! Ils ont vu, rapportent et prédisent. Ils s’appellent économistes américains (ce sont les plus frais), historiens, ausculteurs de sociétés. Certains s’expriment en français ce qui ne permet pas, hélas, au journaliste de montrer sa maîtrise de l’anglais. Tous pointent du doigt les disparités, les inégalités, les injustices. En un mot, les violences sociales. Mais le ton reste mesuré. Les medias ne sont pas une tribune. On reste entre soi. On est convaincu, comme Lincoln le disait, qu’on ne peut aider le pauvre en ruinant le riche. Répartir mieux, d’accord, mais dans le droit et la loi. Ainsi, quoiqu’on amende ou modifie, il sera toujours interdit à tous, pauvres ou riches de mendier en public et de voler du pain.

Si je me comprends bien, je n’ai pas toujours satisfaction quand j’ai éteint la voix du monde de mon auto-radio. Je rentre chez moi et je prends l’Huma, mon pauvre Huma endetté qui git au fond de ma boîte aux lettres. J’y lis six autres économistes de tous bords (6 février) qui dénoncent la retraite Macron. J’y découvre comment la Poste sollicite de faux témoignages pour licencier des grévistes (5 février). Comment 80 chefs de services démissionnent en cascade dans les hôpitaux publics (9 février). Le 7 février, le philosophe Rosanvallon donne les clés pour lutter contre le populisme.

Et puis le texte magnifique de l’écrivain Roger Martin «  Tu as pris leur pourboire, mais ils te méprisent  », une leçon d’humanité. C’est du concret, autrement éclairant et agitateur. J’imagine un autre monde.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|