“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • UN AUTRE MONDE
  • 14 février 2020,
    par Malicette
  • Se battre sans réfléchir, c’est impossible. Les medias me donnent de la nourriture. Diverse et variée. Et des diseurs de qualité. Des témoins de la souffrance du christ, des apôtres et des messies ! Ils ont vu, rapportent et prédisent. Ils s’appellent (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 14 février 2020
  • Il y a deux ans, à même époque après la tuerie de Parkland, Donald Trump disait envisager d’armer les enseignants. Le Rassemblement national fait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N°1586 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

AUX ARMES... LES GOSSES !

vendredi 14 février 2020 , 28 : visites

Il y a deux ans, à même époque après la tuerie de Parkland, Donald Trump disait envisager d’armer les enseignants. Le Rassemblement national fait mieux. « L’instruction de nos enfants au tir, face aux menaces islamistes présentes et futures, n’est-elle pas une nécessité ?  », a déclaré Christophe Marécaux, conseiller régional RN et candidat de l’extrême droite aux municipales à Guînes dans le Pas-de-Calais. C’était, il est vrai, à l’assemblée générale d’un cercle de tir - au nom équivoque - “Les Patriotes”, qui a toutefois condamné ces paroles. « Dans un pays où l’État se désengage de ses fonctions régaliennes et où il y a moins de sécurité partout, a expliqué Marécaux un peu plus tard dans un quotidien local, [...] je n’ai rien affirmé, je pose une question pour que les gens s’interrogent  ».

Reste qu’il faut prendre cela pour ce que cela est : un appel à former des milices armées, de surcroît composées de mineurs. Le candidat d’extrême droite a réenfourché un des chevaux de bataille de sa mouvance : agiter la menace terroriste et désigner les musulmans comme cibles.

La stratégie de dédiabolisation aurait-elle du plomb dans l’aile ? Car voilà des propos qui font ressurgir le passé de l’ex-Front national. 1er mai 1995 : assassinat de Brahim Bouarram par des colleurs d’affiches du parti ou l’attaque, le 28 octobre dernier, de la mosquée de Bayonne par un ancien candidat du FN. La tête du RN a fait sa chochotte sur le discours tenu, «  mais sur le débat en général, on a le droit de se poser des questions  » a commenté le délégué du RN aux études, Jean Messiha. Et la justice ? Donnera-t-elle la suite que semblent appeler de tels propos ?

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|