“La liberté ce n’est pas l’espoir de l’avenir. C’est le présent et l’accord avec les êtres et le monde dans le présent.” Albert Camus

L'Humeur
  • À DROITE (PRESQUE) TOUTE
  • 31 janvier 2020,
    par Malicette
  • J’écoute France Inter. C’est la radio publique. Et on y entend moins de pub. On peut en glisser davantage pour le gouvernement. Claude Askolovitch, chaque matin, ouvre tous les journaux pour y traquer les bons articles à lire. Le Figaro, le Monde, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 31 janvier 2020
  • Tout est décidément permis chez les macronistes. Y compris le recours aux pires arguments. Il serait ainsi impossible de financer la retraite à 60 (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > Janvier 2020 > N° 1584 > Romilly-sur-Seine - Propos racistes d’un élu du RN

Romilly-sur-Seine - Propos racistes d’un élu du RN

“un poison pour notre démocratie et nos valeurs républicaines”

vendredi 31 janvier 2020 , 134 : visites , par Rémi

Deuxième audience, mardi 28 janvier, pour statuer sur les propos racistes proférés par Jean-Patrick Vernet à l’encontre de Fethi Cheikh. L’affaire est renvoyée suite au mouvement des avocats. Un rassemblement de solidarité s’est tenu devant le tribunal.

Mardi 28 janvier, par devant le tribunal correctionnel de Troyes, l’élu romillon du Rassemblement national, Jean-Patrick Vernet, était assigné à comparaître pour répondre devant la justice de ses propos à caractère raciste, tenus en mars 2019 en séance du conseil municipal de Romilly-sur-Seine, à l’encontre de Fethi Cheikh, conseiller municipal communiste. Lors d’une première audience, le 26 novembre 2019, la Présidente du tribunal avait annoncé que l’affaire serait jugée ce mardi, mais le fort mouvement de protestation contre la réforme des retraites s’est invité au tribunal. Le barreau des avocats de Troyes, très mobilisé, demande le retrait du projet Macron et sans réponse à ce jour de la part du gouvernement, poursuit ses actions et la grève en refusant de plaider et en demandant le report des audiences. « Ce n’est pas nous qui sommes pleinement engagés dans la lutte sur ce sujet qui trouveront à redire même si, en la circonstance, cela arrange M. Vernet », a réagi le président du groupe des élu.e.s communistes et partenaires de Romilly, Pierre Mathieu.

Sur les marches du tribunal, après avoir remercié les présent.e.s au rassemblement, l’élu romillon, témoin direct des faits, a fait remarquer qu’il « ne s’agit pas là d’un cas isolé. Il n’y a qu’à consulter internet pour voir la longue liste d’affaires judiciaires, jugées ou en cours, relatives à des propos de haine, racistes et discriminatoires, proférés par des membres et des élus du Rassemblement national », et que « les réseaux sociaux constituent aussi des vecteurs privilégiés par l’extrême droite où sont - ouvertement ou insidieusement - disséminés les discours de haine ». « L’affaire qui doit être jugée [...] participe du flot de haine répandu par la nébuleuse d’extrême droite, la "fachosphère", où le Rassemblement national joue le rôle de trou noir central. La multiplication de tels propos et actes d’agression et de violence est un poison pour notre démocratie et nos valeurs républicaines. [...] Il n’y a pas de petits tags, de petites croix gammées que nous pourrions laisser passer, d’insultes antisémites ou de propos homophobes que nous pourrions minorer  », a-t-il poursuivi, appelant avec détermination à rester mobilisés et vigilants pour ne laisser passer aucun nouveau propos à caractère raciste sans réaction.

Solidarité “pour ne pas laisser se banaliser les propos et actes racistes”

CGT, MRAP, ANACR, Amnesty International, PCF, ADECR, FNDIRP, France Insoumise, Lutte Ouvrière... Lors d’un rassemblement devant le palais de Justice de Troyes, de nombreuses personnes et responsables d’organisations auboises étaient présent.e.s pour témoigner de leur solidarité avec Fethi Cheikh et de leur « engagement pour ne pas se laisser banaliser les propos et actes racistes ».

Prochaine audience : mardi 19 mai 2020 à 13 h 30

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|