“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Services publics – Promotions et développement > Liaison ferroviaire Paris /Troyes/Mulhouse : Un premier pas a été fait mais (...)

Liaison ferroviaire Paris /Troyes/Mulhouse : Un premier pas a été fait mais il en faudra d’autres ... Le ras le bol bien compréhensible des usagers de la ligne Paris - Troyes - Mulhouse !

vendredi 17 août 2007 , 2750 : visites , par LDA

L’exaspération et la colère des usagers avaient atteint des niveaux encore rarement vus et nous nous en étions fait l’écho à de nombreuses reprises dans la Dépêche de l’Aube.

Pas gênés le moins du monde pour dénoncer une situation à laquelle ils contribuent (ou du moins leurs amis politiques), on a même vu des députés et sénateurs, actuels ou anciens, demander des comptes à la SNCF. Il est vrai qu’ils ne prenaient pas beaucoup de risques puisque la direction de l’entreprise publique pouvait difficilement les renvoyer devant leurs responsabilités. Pourtant ce sont bien les parlementaires de droite dont Micaux et Adnot, qui étaient responsables par leur vote de la diminution des crédits pour le domaine ferroviaire lors de des discussions budgétaires

Des problèmes en suspens malgré une première réponse encourageante

En effet, en plus des désormais habituels retards, l’évolution des horaires avait amené certaines complications du fait notamment de la fusion de deux trains vers Paris le matin pour laisser la place à un seul au départ de Troyes à 7h40. Celui-ci était régulièrement bondé dès la gare de Troyes alors même que les usagers de Romilly et Nogent n’étaient pas encore montés à bord. Il est vrai que la composition retenue par la SNCF à 7 voitures était manifestement sous-capacitaire par rapport aux besoins de voyageurs se rendant à leur travail sur Paris et l’Ile de France.

La croissance du nombre de voyageurs à ces horaires devrait, selon Pierre Mathieu (comme il l’a demandé à Madame Idrac présidente de la SNCF voir la Dépêche de l’Aube n°926 ), conduire l’activité Corail Intercités qui assure la gestion de cette ligne à renforcer la desserte du matin par un train supplémentaire assurant la liaison Troyes - Paris.

Par ailleurs, le vice-président du Conseil régional en charge des Infrastructures et des Transports, avait fait part une nouvelle fois de sa volonté de voir la SNCF mener une réflexion sur le renouvellement de son matériel roulant. Un question cruciale pour remédier à la dégradation continuelle de la qualité de service malgré une nette amélioration au cours des derniers mois... certains diront qu’il pouvait difficilement en être autrement tant la multiplication des retards et des suppressions de trains était devenu monnaie courante.

Dans la réponse de Guillaume Pepy, un certain nombre de réponses intéressantes apparaissent même si la question du renforcement de la desserte Troyes - Paris le matin ne semble pas à l’ordre du jour. Nul doute qu’il en sera à nouveau question lors de la prochaine réunion du Comité Local d’Animation et de Développement (CLAD) de la ligne 4, présidé par Pierre Mathieu, prévue pour le 20 septembre 2007 qui se tiendra à Troyes.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N934

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|