“Si vous n’êtes pas vigilants, les journaux arriveront à vous faire détester les opprimés et aimer ceux qui les oppriment. ”     Malcolm X

L'Humeur
  • DÉGÂTS COLLATÉRAUX
  • 13 décembre 2019
  • Chacun sait comment fonctionnent les associations et voit bien qu’en reculant l’âge de la retraite, le nombre de bénévoles responsables baissera automatiquement. Chacun pressent que la diminution du montant des pensions entrainera une baisse des dons (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 13 décembre 2019
  • Mme Bazin-Malgras, députée LR de la 2ème circonscription de l’Aube, a écrit à toutes les associations patriotiques qu’elle avait supprimé une injustice (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Décembre 2019 > N° 1577 > Romilly-sur-Seine - Orientations budgétaires communales

Romilly-sur-Seine - Orientations budgétaires communales

“c’est le calendrier de l’avant... élection.”

vendredi 13 décembre 2019 , 245 : visites , par Rémi

Une noix de pommade pour faire passer de nouvelles suppressions d’emplois communaux, la poursuite de l’externalisation de missions municipales et, de nouveau, 100 000 euros soutraits du budget du CCAS. Mais l’embrouille du maire sortant n’a pas pris auprès des élus du PCF.

Le 7 décembre, les orientations budgétaires communales étaient au menu du Conseil municipal de Romilly‐sur‐Seine. Sans surprise, le maire et sa majorité de droite, sourds comme ils l’ont été tout au long de ce mandat qui arrive à son terme, aux propositions de l’opposition de gauche, persistent dans leur politique alors que d’autres choix pouvaient être faits, ce que les élus communistes n’- Globalement, le terrible affaissement des dotations de l’État que vous aviez annnt pas manqué de proposer à chaque discussion budgétaire. « oncé [...] pour justifier la saignée que vous avez opérée ne s’est pas réalisé dans les proportions indiquées du fait, notamment, de l’augmentation de la Dotation de Solidarité Urbaine », devait rappeler Fethi Cheikh dans le fil de son intervention sur ce dossier. Impératif du calendrier électoral, pour tenter ‐ autant que faire se peut ‐ de faire oublier les ponctions faites dans le porte‐monnaie des romillonnes et romillons, la majorité annonce une baisse de 6% du foncier bâti, après celle « modeste  » de 2,2% (réduite à peau de chagrin par la revalorisation des bases décidées par l’État) et «  beaucoup, beaucoup… d’autres choses  », ce qui a fait s’exclamer le conseiller municipal communiste : « C’est Noël avant l’heure ! C’est le calendrier de l’Avant… élection !  », avant de mettre un bémol : « Mais après l’expérience de vos deux mandats, personne n’est voué à être dupe. » En effet, après le miel électoraliste, il y avait l’amère potion : 26 suppresions de postes d’agents communaux dans les quatre ans à venir et la poursuite de l’externalisation des missions communales.

Encore 100 000 euros de moins pour le CCAS !

Et ce n’est pas tout. Alors que la Dotation de Solidarité Urbaine a augmenté de près d’un million d’euros par rapport à 2014 (+78,7%) ‐ évaluée par l’État en fonction de la topologie sociale d’une commune ‐ et après avoir déjà diminué la dotation au centre communal d’action sociale, 100 000 euros supplémentaires lui seront retirés dans le prochain budget. « Une honte et une véritable provocation au regard des besoins de la population  » pour l’élu PCF, «  après avoir bien matraqué les Romillons au cours de ces dernières années avec notamment 1,5 millions d’euros pris dans la poche des locataires du fait de la suppression de l’abattement à la base, de la hausse des services municipaux [et de] la réduction très importante des subventions aux associations  » (‐33%). Un budget sans remords ni états d’âme d’une majorité municipale qui annonce, avec ses orientations budgétaires, son intention de persévérer si elle devait être reconduite aux élections de mars 2020. «  Au vu des chiffres qui nous sont présentés, il est nécessaire et possible de mettre en oeuvre des décisions municipales qui prennent mieux en compte les besoins de notre population, de sa jeunesse et des ses ainés bien mal traités pour les plus en difficulté financièrement, et ils sont nombreux dans notre commune » : face à la surdité du maire, les élus communistes et, maintenant, le collectif citoyen qui s’est constitué pour construire un projet municipal alternatif de gauche, n’entendent pas rester les deux pieds dans le même sabot.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|