“Aujourd’hui, quand vous vivez dans une famille ouvrière, vous avez peur que vos enfants tombent dans la misère. Pourquoi ? Parce que la politique actuelle contribue à accumuler des richesses.” Pierre Laurent

Réponse de Guillaume PEPY à Pierre MATHIEU

vendredi 17 août 2007 , 1882 : visites

Monsieur le Président,

Dans votre lettre du 20 juin 2007 adressée à la Présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, vous faites part de vos attentes concernant la qualité des services offerts aux voyageurs de la ligne Paris-Troyes-Mulhouse, notamment depuis la refonte des dessertes intervenue le 10 juin dernier.

Je suis bien conscient des difficultés que nos clients ont rencontrées ces derniers mois sur cette ligne et je vous prie de recevoir, toutes mes excuses en mon nom propre et au nom de l’entreprise.

La mise en place du TGV Est Européen a nécessité de lourds travaux d’infrastructures en gare de l’Est, entraînant de nombreux retards à l’arrivée et au départ des trains. Nous avons dû également faire fare à des problèmes conjoncturels d’organisation du Technicentre Est Européen, centre de maintenance des TGV et des trains Corail Intercités. La montée en charge de cet établissement a nécessité des ajustements pendant plusieurs semaines, notamment pour respecter la composition des trains que l’on adapte désormais chaque semaine sur la base des réservations constatées.

Nous nous sommes engagés sur une voie d’amélioration déjà perceptible aujourd’hui. Ainsi, sur la ligne Paris-Troyes, le taux de régularité a progressé de 81,9% début juin à 92,5% à la mi-juillet et sur la ligne Paris-Mulhouse, de 81,9% début juin à 92,9% à la mi-juillet.

Vous appelez également mon attention sur le train Troyes-Paris qui arrive à 9h16. En effet, il correspond à la fusion de deux trains du matin mais, dans les faits, il répond à un besoin exprimé par nos clients de répartir plus harmonieusement la circulation des trains tout au long de la journée. Des projets de grilles de dessertes, en ce sens, ont d’ailleurs été présentés successivement lors des Comités locaux d’animation et de développement des 2 février 2006 et 25 janvier 2007, et accueillis favorablement. Toutefois, nous menons actuellement une étude pour augmenter la capacité de ce train et, ainsi, assurer à nos clients du matin un meilleur confort durant leur voyage.

L’expérimentation que nous menons pour permettre aux voyageurs de réserver leur place jusqu’à 10 minutes avant le départ du train, a engendré quelques incompréhensions. Cependant, les problèmes rencontrés sont aujourd’hui en cours de résolution. A bord, nos contrôleurs disposent d’un système d’information qui permet de connaître en temps réel l’état de la réservation du train et d’orienter les clients sans réservation vers les places non réservées. Deux voitures (n°s 10 et 11) restent toutefois toujours en libre accès pour les personnes qui n’ont pas réservé.

Enfin, concernant le renouvellement du parc de locomotives, je vous confirme que nous sommes tout à fait d’accord pour travailler avec vous sur ce sujet, comme Jean-Pierre Farandou, directeur SNCF PROXIMITES, vous l’a indiqué dans sa lettre du 16 février dernier. Le directeur de lignes Corail Intercités, M Michel Tritscher se tient à votre disposition pour vous apporter des compléments d’information. Je tiens à vous assurer de la pleine mobilisation des équipes pour accroître et maintenir la qualité de service que nos clients sont en droit d’attendre

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N934

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|