Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

L'Humeur
  • GRAND ORIENT MAL ORIENTÉ
  • 7 novembre 2019,
    par Malicette
  • Le Grand Orient de France vient d’organiser la première conférence de son « Université Populaire maçonnique ». Les Upops ont le vent en poupe. ! Furent surtout conviés à cette Une, et sur inscription, des gens à cravate. On ne convoque pas la canaille (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N°1572 > Assurance-chômage

Assurance-chômage

la réforme des “fabricants de pauvres”

jeudi 7 novembre 2019 , 56 : visites , par LDA

“M. le Premier ministre, vous êtes un fabriquant de pauvres ! Vos propos nourrissent la suspicion contre les chômeurs”, a déclaré André Chassaigne lors des questions au gouvernement sur la réforme de l’assurance-chômage entrée en vigueur le 1er novembre. Et pour cause...

Des cadres aux employés, des jeunes aux vieux, des ouvriers aux profs précaires... la réforme chômage du gouvernement Macron attaque tout le monde du travail et de la création. Il tape autant sur les chômeurs que sur les travailleurs. En revanche, il protège le grand capital et déresponsabilise les grandes entreprises. La réforme privera en effet d’indemnités chômage des centaines de milliers de salarié.e.s, en exigeant qu’ils travaillent plus longtemps et sur un laps de temps plus rapproché pour être indemnisés. Elle baissera également de 30% les allocations des salariés cadres, un peu mieux payés que les autres, au bout de sept mois. Le “rechargement” des droits passe de un mois à six mois ! Bref, elle crée de la souffrance sociale, de la colère et ne va rien arranger à la situation économique. Et un coup de plus contre le pouvoir d’achat. Ce n’est pas d’économies sur les maigres allocations des chômeurs dont nous avons besoin, mais d’emplois. Et de la responsabilisation des entreprises, de la pénalisation de la finance vorace et d’appui aux sans emploi pour une vraie formation et une vie décente.

Le PCF s’emploiera à combattre ce nouveau coup

Il faut faire payer d’avantage les entreprises qui licencient. Au lieu de cela, le gouvernement crée une usine à gaz pour une taxation riquiqui de certains contrats précaires et dans quelques secteurs. Le PCF exige un vrai bonus-malus clair et général sur les licenciements. Il faut une sécurité d’emploi et de formation tout au long de la vie, responsabiliser les entreprises et les libérer de l’étau du capital en siphonnages de dividendes et en intérêts payés aux banques. Le PCF s’emploiera à combattre ce nouveau coup en appuyant les mobilisations en ce sens, syndicales, associatives ou des gilets jaunes. Il le fait déjà dans les municipalités et collectivités qu’il dirige, ou à la gestion desquelles il participe, en mobilisant tous les leviers possibles pour appuyer le monde du travail.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|