Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

L'Humeur
  • LA COURSE A L’OIGNON
  • 25 octobre 2019,
    par Malicette
  • Les gens du FN, maintenant RN (comme la route qu’il ne faut pas suivre), n’ont plus besoin de dire ce qu’ils pensent, le PR (Christian Jacob) ou J.-M. Blanquer (En Marche) l’expriment à leur place. Cette accompagnatrice musulmane porte un voile ? (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 25 octobre 2019
  • Brigitte Macron s’est dernièrement intronisée ministre supplétive de l’Éducation nationale. À l’école, a-t-elle dit, « on ne parle pas politique, on ne (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > OCTOBRE 2019 > N° 1570 > Transports publics ferroviaires

Transports publics ferroviaires

SUPRESSION DES CONTRÔLEURS à BORD DES TRAINS : UNE FOLIE !

vendredi 25 octobre 2019 , 198 : visites

Ancien vice-président PCF en charge des transports au Conseil régional, Pierre Mathieu a réagi à l’accident survenu la semaine dernière.

“L’accident qui a eu lieu le 16 octobre dans les Ardennes, (un train a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau) met en lumière les conséquences gravissimes des choix mis en oeuvre en matière de transport public ferroviaire.

Le fait que dans ce train avec 70 passagers le conducteur soit seul à bord aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Depuis des années et des années, l’obsession est à la baisse des coûts et particulièrement à la réduction des moyens humains, pourtant garants de la sécurité et d’une bonne qualité du service public. Depuis des années et des années, les gouvernements ne donnent pas les moyens suffisants aux collectivités en charge de l’organisation des transports - ici concernant le TER les conseils régionaux - d’exercer correctement leurs missions. Ancien Vice-président du conseil régional de Champagne-Ardenne en charge des transports et des infrastructures jusqu’en 2015, je peux témoigner de la très forte pression et détermination de la SNCF à réduire la présence systématique des contrôleurs à bord des trains régionaux et des cheminots dans les gares. À l’époque, notre majorité régionale avait inscrit, noir sur blanc, dans la convention qui liait le Conseil régional de Champagne-Ardenne et la Région SNCF, la présence obligatoire des contrôleurs à bord des trains et le maintien des effectifs cheminots en gare. Depuis, une nouvelle convention a été mise en oeuvre par la nouvelle région Grand-Est et force est de constater que sur ces points la situation n’a pas évolué dans le bons sens.

À juste titre, la colère des cheminots est grande sur tout le territoire national. Celles des usagers devraient être à la même hauteur car c’est leur sécurité qui est en jeu. Je suis solidaire et je partage totalement l’exigence de la fédération CGT des cheminots d’un retour des contrôleurs sur l’ensemble des circulations où ceux-ci ont été supprimés. Au moment où, au plus sommet de l’État, on n’est pas avare de beaux discours sur la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, il serait plus que temps de redonner concrètement au service public ferroviaire les moyens d’assurer ses missions et de lui permettre un développement à la hauteur des défis à relever.”

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|