Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

L'Humeur
  • PERTES ET PROFITS
  • 18 octobre 2019
  • Le suicide de Christine Renon a mis en pleine lumière le malaise des enseignants causé en grande partie par les réformes et le comportement du ministre de l’Éducation nationale. C’est très directement la politique gouvernementale qui est mise en (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 18 octobre 2019
  • J’hésite. Abruti ? Ane bâté ? Trump a dit : « les Kurdes ne nous ont pas aidés pendant la Seconde guerre mondiale ». Sa parole n’étant pas d’Évangile (...)

  • Lire la suite

CETA

les élus PCF DE ROMILLY s’adressent aux Sénateurs de l’Aube

vendredi 18 octobre 2019 , 212 : visites

Au nom des conseillers municipaux communistes de Romilly, Fethi Cheikh s’est adressé par courrier à Evelyne Perrot et à Philippe Adnot, sénatrice et sénateur de l’Aube.

“En juillet dernier, les députés de la majorité présidentielle se sont exprimés en faveur du CETA. Quelques jours auparavant, ces mêmes députés, avaient voté le coeur sur la main l’urgence climatique et la nécessité absolue de lutter contre les gaz à effet de serre (projet de loi Énergie-climat). [...] La question de la ratification du CETA doit être prochainement examinée par le Sénat.

Nous avons décidé de nous adresser à vous afin de vous demander par votre vote de vous opposer à la ratification d’un traité qui est une atteinte à la souveraineté et la représentation nationale : les multinationales pourront attaquer les politiques publiques des États signataires grâce à un système d’arbitrage privé - le règlement des différends en matière d’investissement- et à la coopération en matière de réglementation  : comprendre, la promotion du moins-disant social, et environnemental. Le CETA, malgré les dénégations du gouvernement, ce sera plus de pesticides interdits en Europe, ce sera de la viande aux hormones et antibiotiques nourrie aux farines animales et au maïs OGM. Ce sera la remise en cause du principe de précaution en matière de perturbateurs endocriniens. Ce sera au final plus de cadeaux à Bayer- Monsanto, Syngenta, Dow Chemicals et autres grands groupes multinationaux peu scrupuleux.

Ce sera enfin une menace pour près de 50 000 emplois : 30 000 emplois agricoles, et près de 20 000 dans la filière agro-industrielle. Les alertes de scientifiques et d’experts sur cette question, les prises de position de très nombreuses associations, de syndicats de salariés et de professionnels, les mobilisations et les actions des citoyens le montrent : le débat est loin d’être clos sur ce sujet. Comme cela a été dit, il n’y aura ni commerce ni parts de marché sur une planète morte. Le CETA peut encore être repoussé. Le vote des sénateurs comptera pour y parvenir.”

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|