“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

L'Humeur
  • PERTES ET PROFITS
  • 18 octobre 2019
  • Le suicide de Christine Renon a mis en pleine lumière le malaise des enseignants causé en grande partie par les réformes et le comportement du ministre de l’Éducation nationale. C’est très directement la politique gouvernementale qui est mise en (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 18 octobre 2019
  • J’hésite. Abruti ? Ane bâté ? Trump a dit : « les Kurdes ne nous ont pas aidés pendant la Seconde guerre mondiale ». Sa parole n’étant pas d’Évangile (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > OCTOBRE 2019 > N° 1569 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

cochez la case

vendredi 18 octobre 2019 , 20 : visites

J’hésite. Abruti ? Ane bâté ? Trump a dit : « les Kurdes ne nous ont pas aidés pendant la Seconde guerre mondiale ». Sa parole n’étant pas d’Évangile (même quand il défend les intégristes cathos, créationnistes qui nient Darwin et autres du même acabit), voilà la vérité. Les Kurdes se sont battus avec les Alliés durant la Seconde guerre mondiale. Au printemps 1941, le royaume d’Irak, indépendant mais maintenu sous tutelle britannique, bascule ; les nazis se posant alors dans leur propagande en “libérateurs” des peuples arabes. Soutenu par un groupe d’officiers pro-nazis, le Carré d’or, un coup d’État fomenté aboutit. Les Alliés réagissent avec les “lévies”, une force militaire irakienne créée en 1921 et composée de Kurdes et d’Assyriens. En deux mois, malgré l’appui aérien de la Luftwaffe, la guerre anglo-irakienne tourne à la déroute pour le régime pronazi. En 1942, les Kurdes formaient 25% de cette force. En 1943, 10 des 44 compagnies étaient kurdes, a notamment certifié un historien britannique de l’université Royal Holloway de Londres. Mais leur contribution à l’effort collectif durant la Seconde Guerre mondiale allait plus loin. En 1943, un article d’un correspondant de guerre britannique, depuis « quelque part en Palestine », relate que des Assyriens et des Kurdes gardent les aérodromes de la Royal Air Force (RAF) en Irak et se sont portés volontaires pour devenir parachutistes. Dans les mois qui ont suivi, une partie de ce contingent de parachutistes a servi auprès des Royal Marines pendant la campagne d’Italie. Après son couplet négationniste, Trump a précisé : « Ceci étant dit, nous aimons les Kurdes » ! À votre avis. Abruti ? Âne bâté ? Cochez la case de votre choix. Deux choix simultanés sont autorisés.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|