“L’intelligence défend la paix. L’intelligence a horreur de la guerre.” Paul Vaillant-Couturier

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 20 septembre 2019
  • Le succès d’« un jour, une église » ne se dément pas. Un appétit culturel et un passe-temps bien sûr, mais pas seulement. Quand le futur apparait de plus en plus incertain et que les utopies sont brisées, le passé offre un refuge. Et notre époque est (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 20 septembre 2019
  • Les pouvoirs n’aiment pas les fêtes populaires qu’ils ne contrôlent pas, qu’ils n’organisent pas, qu’ils ne policent pas. Ils organisent leurs “messes” (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > SEPTEMBRE 2019 > N° 1565 > Référendum Aéroports de Paris

Référendum Aéroports de Paris

la fête a relancé l’offensive

vendredi 20 septembre 2019 , 315 : visites

Avec huit points de signature pour demander un référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris, et des dizaines de stands qui en ont fait le coeur de leur action, la Fête de l’Humanité a relancé l’offensive. Décompte provisoire : 100 000 soutiens.

Dès vendredi, les bénévoles du stand des élus communistes et républicains enregistraient « 70 à l’heure ». Puis le rythme des signatures a “décollé”, atteignant plusieurs milliers de soutiens. Pour les parlementaires à l’origine de cette proposition de loi, réunis dimanche, c’était « un signe positif », selon la présidente du groupe CRCE au Sénat, Éliane Assassi. Tout comme la présence d’élus venus d’autres horizons, à l’instar de la sénatrice écologiste Esther Benbassa, membre du groupe CRCE, et du sénateur PS du Val-d’Oise Rachid Temal.

Quelques heures plus plus tôt, le stand du conseil national du PCF recevait des syndicalistes d’ADP, mais aussi de l’énergie, de la santé, du rail… «  Cette bataille est importante pour tous  », expliquait le président du conseil national, Pierre Laurent, approuvé par le secrétaire général de la CGT pompiers du Val-d’Oise, Peter Gurruchaga, selon qui, si «  le gouvernement actuel n’a pour seul objectif que de faire des économies  », c’est «  sur le dos des agents » du service public - la partie visible du processus
- mais aussi « du public ». Alors que le gouvernement refuse toujours une campagne publicitaire aux partisans du référendum, un autre « objet de la Fête » était la carte-pétition qui réclame au Conseil supérieur de l’audiovisuel l’ouverture d’une campagne d’information sur les chaînes publiques. Après la séquence avortée du grand débat national, ce référendum doit permettre d’« ouvrir enfin le débat qu’on veut avoir » sur la question des services publics, concluait Pierre Laurent.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|