Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

L'Humeur
  • crime et châtiment
  • 20 avril 2019
  • Il y a peut-être une certaine jubilation à voir l’Église catholique embourbée dans ses scandales. Et on relit Tartuffe. On pense aux vies brisées par les commandos pro-vie. On pense à Vincent Lambert qui agonise depuis plus de dix ans et aux (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 20 avril 2019
  • Le Conseil constitutionnel vient de censurer l’article 3 de la loi dite « anti-casseurs » qui aurait permis à l’autorité administrative, via le (...)

  • Lire la suite

la “Taxicule”

samedi 20 avril 2019 , 248 : visites

On apprenait en fin de semaine dernière que le gouvernement Hollande a effacé l’ardoise de 143,7 millions d’euros du redressement fiscal d’un affairiste proche du Premier ministre indien. Passage d’éponge concomitant à la vente de 36 Rafales à l’Inde. Ceci expliquerait cela. Le Drian et Macron étaient alors ministres ; aux affaires étrangères et à l’économie.

Lorsqu’il s’agit de vendre des engins de morts, les yeux se closent et les dossiers se classent. Pour donner le change à des gens, de plus en plus nombreux, qui commencent à renauder sur les 100 milliards d’euros par an de fraude fiscale qui leur passent sous le nez, alors qu’on les essore tant que ça peut pour boucher les “trous”, le gouvernement vient de sortir une “taxicule” sur les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). Un filet à grosses mailles qui ne retient que 13% de leur activité pour 160 millions d’impôt (au lieu de 620 millions), et qui nous vaut une saynète où Juncker, Merkel et Cie roulent de gros yeux à Macron... en riant sous cape, évidemment. Hors pantomimes et effets de manche dont on nous abreuve à chaque “révélation”, un chiffre : 1 733 emplois ont été supprimés dans le contrôle fiscal entre 2012 et 2016. Des emplois qui seraient pourtant “rentables” pour l’État. Un État qui, vienton aussi d’apprendre d’un récent livre, a fourré le nez de la DGSE dans les gamelles des fraudeurs. Sauf que... nous dit Maxime Renahy, l’auteur de « Là où est l’argent », le pouvoir utilise les informations de son service de renseignement pour protéger les sociétés du CAC40 plutôt que pour contrer leurs magouilles. Et fait mousser une “taxicule” de faux-cul.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|