« Le néolibéralisme est mort mais ils ne le savent pas. » Roland Gori

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > Prud’hommes, familles en difficultés, Cycleurope, municipales

Prud’hommes, familles en difficultés, Cycleurope, municipales

Les élus-es communistes et partenaires toujours dans l’action

jeudi 12 juillet 2007 , 2400 : visites , par Joë Triché

Conseil des Prud’ hommes menacé : Joë Triché interpelle Rachida Dati, ministre de la Justice

La conférence de presse des élus communistes et partenaires du 28 juin fut l’occasion pour Joë Triché de faire part de son inquiétude face aux menaces qui pèsent sur le Conseil des Prud’hommes de Romilly. En effet, le refus de l’Etat d’honorer sa parole, à savoir de subventionner à hauteur de 60% son transfert dans les locaux de l’ancienne gendarmerie, met en péril ce service public de proximité qui permet aux salariés de défendre leurs droits. Cette décision s’inscrit en plein dans la politique de Sarkozy qui engage une réforme de la carte judiciaire avec, pour conséquence, la fermeture de tribunaux. Une décision à rapprocher des attaques successives contre les services publics : fermeture de bureaux de poste, de perceptions et en 2008 la suppression de 40 000 emplois dans la fonction publique, dont 10 000 dans l’Education Nationale. Mais dans le cas du Conseil des Prud’hommes de Romilly, l’Etat doit respecter la parole donnée ; tel est le sens du courrier adressé le 3 juillet par Joë Triché à Rachida Dati, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

500 familles romillonnes en grandes difficultés pour payer leurs factures d’eau

C’est ce que viennent de révéler les élus-es communistes et partenaires. Ils estiment que l’eau, tout comme l’électricité d’ailleurs, ne doit pas être considérée comme une marchandise, source de profits toujours plus importants pour les actionnaires des sociétés privées qui gèrent l’eau et l’assainissement. "L’eau est un bien commun de l’humanité, un patrimoine mondial dont chacun devrait pouvoir bénéficier, quelle que soit sa situation économique et sociale [...]" ont-ils rappelé. "Cette situation dramatique pour des centaines de familles romillonnes est, une fois de plus, le révélateur d’une pauvreté grandissante qui s’abat sur les ménages suite à la casse massive de l’emploi décidée par des employeurs locaux, plus soucieux d’aller réaliser de confortables profits dans les pays à bas salaires " devait souligner Joë Triché qui demande au maire de Romilly, M. Cartelet, de prendre un arrêté municipal interdisant, sur le territoire de la commune, les coupures d’eau, d’électricité et de gaz, visant les familles en difficultés pour des raisons économiques et sociales. Cycleurope : 103 suppressions d’emplois au lieu des 160 annoncées

Joë Triché et Pierre Mathieu lors de la manif des Cycleurop.

Sur ce dossier, les élus communistes et partenaires ont tenu à rappeler que, dès le départ, ils ont exprimé leur refus de cette nouvelle casse de l’emploi. Dans un esprit d’ouverture, ils se sont adressés à tous ceux qui n’acceptaient pas ce mauvais coup contre les salariés et la ville de Romilly en proposant une grande manifestation. C’est ainsi que plus de 800 personnes ont défilé le 17 février dernier dans les rues de Romilly. Et aujourd’hui, si nous sommes passés des 160 suppressions d’emplois, envisagées dans le premier rapport, à 103, ceci n’est pas étrangé à cette forte mobilisation. Comme quoi, il ne faut jamais abdiquer et se laisser imposer les choix des actionnaires sans réagir.

Mais, comme devait le souligner le Conseiller général de Romilly : "nous ne sommes pas satisfaits de voir à nouveau 100 emplois disparaître à Romilly [car] comme nous ne cessons de le dire, Cycleurope a des atouts : un savoir-faire incontestable et le marché du cycle en France représente chaque année plus de 3 millions de vélos vendus alors que Cycleurope n’en produira plus qu’à peine 200 000. Et puis comment accepter cette casse [...] quand on sait qu’en 2008 sont déjà programmées 8 ou 9 semaines de 44 heures. Voilà à quoi se résume chez Cycleurope le " travailler plus pour gagner plus " de Sarkozy. Des suppressions d’emplois et des semaines de 44 heures pour ceux qui restent. "

Municipales 2008 : large rassemblement face aux appétits de l’UMP

"Après sa victoire à la présidentielle et son succès aux législatives, il y a fort à parier que son appétit ne va pas retomber car, pour mettre en œuvre sa politique de régression sociale, elle a besoin maintenant de faire main basse sur le maximum de municipalités. Dans l’Aube, après la réélection de 3 députés UMP, son ambition est de réaliser le grand chelem aux municipales. L’UMP veut conquérir les mairies de Bar S/Seine, de Sainte-Savine et sans doute celle de Romilly. Mais à Romilly, la gauche est restée majoritaire à la présidentielle et aux législatives. F. Baroin a recueilli 43% des suffrages alors qu’il obtenait 55% sur la circonscription. Face à cela, à Romilly, l’heure est à un rassemblement des forces de gauche ouvert vers les acteurs de la vie locale et de la société civile.

Telle est la volonté qui nous anime. Toute autre démarche sera porteuse de divisions à gauche et fera, en définitive, le jeu de la droite locale qui, justement, mise sur ces divisions à gauche pour l’emporter. Mais il faut le reconnaître, à gauche le PRG pose un problème. Après avoir été l’allié de l’UDF, depuis 2001 il est l’allié de l’UMP. Il créé ainsi de la division à gauche alors qu’il y a nécessité de se serrer les coudes pour faire face à la politique qu’elle s’apprête à mettre en œuvre durant les 5 années à venir. Le PRG doit donc opérer une clarification politique à Romilly et dans l’Aube. Comment pourra-t-il encore se positionner en alliance avec l’UMP à Romilly et en alliance à gauche contre Baroin à Troyes ou ailleurs dans le département ? Face à cette volonté hégémonique du parti de N. Sarkozy, l’un des enjeux des municipales de 2008 sera de ne pas lui laisser les clés de toutes les mairies. C’est pourquoi il faut se rassembler et construire avec les citoyens et les forces vives de notre ville un projet de renouveau pour Romilly et ses habitants.

2008 peut être enfin l’occasion de tourner la page de ces combinaisons politiciennes où des gens se réclamant de la gauche s’allient avec la droite. Pour cela, je suis prêt, nous sommes prêts à prendre nos responsabilités" devait préciser Joë Triché, Conseiller général, conseiller municipal de Romilly

P.-S.

30 Huma vendues, des dizaines de signatures sur la pétition : " non à la franchise médicale de Sarkozy "

Samedi 7 juillet, avant les vacances que tout le monde attend et après deux batailles électorales intenses, les communistes de Romilly avaient décidé de tenir un point de rencontre sur le marché avec une pétition contre les nouvelles franchises médicales et la vente de l’Humanité Dimanche.

Avec le beau temps revenu pour quelques heures, le marché avait repris quelques couleurs.

En une heure et demie : 64 signatures et 9 HD vendues Des discussions intéressantes témoignant, pour beaucoup, du mécontentement que cette réforme soulève.

Avec le pont de rencontre du 30juin au centre commercial Robespierre, c’est 283 pétitions recueillies en huit jours. Bilan très encourageant pour les militants qui vont poursuivre leurs actions tout au long de juillet. En ce qui concerne l’HD, la vente de 30 exemplaires, au porte à porte, pendant le week-end atteste des possibilités de gagner de nombreux nouveaux lecteurs. Depuis plus d’un an, un point de vente de l’HD était en place sur le marché, le résultat de samedi est encourageant, et de nouvelles initiatives seront mises en place en septembre.

Section du PCF Jocelyne Pochinot

La Dépêche de l’Aube N929

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|