Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Dossier
  • Enseignement, éducation... C’est l’école qu’ils assassinent !
    13 mai 2011

    Suppression de 16 000 postes d’enseignants à la rentrée 2011. De 2002 à 2011, 74 600 postes ont été supprimés, soit 8,6% des effectifs. L’Aube n’échappe pas au “dégraissage”. La politique de l’UMP est intolérable : fermetures de classes, suppressions de postes, etc. Alors que la natalité laisse prévoir une croissance du nombre d’élèves, l’enseignement (...)

    Lire la suite
Accueil > Archives > National > Enseignement –Recherche –Education > Les travailleurs sociaux ne veulent pas devenir des indics

Les travailleurs sociaux ne veulent pas devenir des indics

dimanche 16 avril 2006 , 1792 : visites , par LDA

Ils ont récemment manifesté d’ailleurs contre la logique de contrôle social qui sous-tend l’ensemble du projet gouvernemental de prévention de la délinquance. Les vues de Nicolas Sarkozy, notamment, cristallisent les craintes. Dans son projet de loi, le ministre de l’Intérieur propose de "favoriser les échanges " d’informations entre services (police, justice, travailleurs sociaux, éducation) sous l’égide du maire. En clair, demander aux éducateurs, médecins de PMI ou psychologues scolaires d’oublier le secret professionnel auquel ils sont tenus pour favoriser la détection des populations en difficulté. Une perspective qui effraie nombre de professionnels : la confidentialité est en effet un impératif pour qu’une relation de confiance puisse s’installer entre la personne qui frappe à la porte et l’éducateur qui la reçoit. Un collectif national unitaire de résistance à la délation dénonce une logique générale qui privilégie " le repérage et la stigmatisation. Le gouvernement prépare un projet de société sécuritaire, liberticide, qui pénalise la pauvreté et cherche à individualiser les problèmes sociaux au mépris de la solidarité. Alors qu’au contraire, il faudrait donner plus de moyens aux professionnels pour faire de la prévention".
- Manque d’effectifs, de crédits... En fait, on est en train de faire du secteur social un secteur marchand. Sur le terrain, les mairies, étranglées par le coût de la décentralisation, sont tentées de brader la prévention. Et celle-ci se retrouve de plus en plus confiée aux associations les moins-disantes !
- Certes, des problèmes de coordination entre professionnels se posent ; toutes les semaines, d’ailleurs, des réunions de synthèse et d’équipe pluridisciplinaires se tiennent. Mais, disent les gens concernés, cela marcherait bien mieux si le personnel suffisant était là ! Or ce n’est pas au programme de Sarkozy ni de de Villepin.
- Inspiré par le très sécuritaire rapport Bénisti et la récente " expertise " de l’Inserm, le pouvoir souhaite proposer, plutôt qu’un babylonien projet de loi promis à une vaste colère, une série de mesures intégrées au fil de textes parlementaires. Méthode villepiniste, mais idéologie sarkozienne. Dans le texte sur l’égalité des chances, on retrouve ainsi l’idée du " contrat de responsabilité parentale " assorti d’une éventuelle suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Dans la réforme de la protection de l’enfance ressurgit l’idée d’instaurer " un partage d’informations entre professionnels du travail social et de la protection de l’enfance habilités au secret professionnel ". L’objectif, en somme, serait de passer le plan Sarkozy au goutte-à-goutte. Mais ces velléités sécuritaires se heurtent à de fortes résistances

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N864

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|