“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

CLAD de l’Aube

Premier bilan d’une concertation inédite.

mardi 7 mars 2006 , 2154 : visites , par LDA

Le Conseil régional a mis en place des CLAD, Comité Local Animation et de Développement du transport régional. Questions au président du CLAD de l’AUBE qui impulse une démarche novatrice.
- La Dépêche de l’Aube : Quel est l’objectif de cette structure de concertation ?

- Pierre Mathieu : Rassembler tous les acteurs concernés par le transport régional, les informer le plus complètement possible, recueillir en amont de toutes les décisions importantes leurs avis, travailler à des propositions pour améliorer l’efficacité et la qualité du service public ferroviaire. La participation des usagers à ces structures de concertation est primordiale.
- L.D.A : Qu’elle est la composition des CLAD ?
- PM : Nous avons souhaité une composition équilibrée et la plus large possible. Aux côtés des représentant du conseil régional, qui a pleine compétence pour le transport régional ferroviaire des voyageurs, on retrouve des représentants de la direction régional de la SNCF qui a en charge l’exploitation du service défini et financé par la région, des représentants des usagers par le biais des associations constituées, des représentants du personnel de la SNCF par le biais de leurs organisations syndicales, des représentants des collectivités locales concernées (communes et leurs groupements, conseillers généraux des cantons traversés par la ligne....) des représentants du monde économiques (CCI), de l’activité touristique (Office du Tourisme), du monde associatif : associations de parents d’élèves, d’étudiants, des handicapés... Sont également invités tous les parlementaires et les conseillers régionaux du secteur concerné ainsi que les représentants des différentes autorités organisatrices de transport : l’Etat, le Département, la CAT et toutes les sociétés de transports. A chaque fois nous recherchons la présence effective des usagers en les informant directement de la tenue des réunions afin qu’ils puissent faire part de leurs demandes en participant à la réunion ou sous tout autre forme.
- L.D.A : Par exemple ?
- PM : Pour la réunion qui a eu lieu à Bar-sur-Aube au début de ce mois, nous avons édité une information et un questionnaire pour recueillir les insatisfactions et les avis des voyageurs. Nous sommes même allés à leur rencontre dans les trains. Les CLAD ont pour mission de traiter tout ce qui touche à la qualité du service rendu D’évidence les usagers sont les mieux placés pour parler et nous aider à améliorer l’efficacité du service.
- L.D.A : Cela ne s’était jamais fait auparavant en Cham-pagne-Ardenne ?
- PM : Non. Sous le mandat précédent les rares réunions qui se tenaient étaient plus "des réunions d’information" des décisions déjà prises qu’une réelle concertation. Le nombre de participants était très restreint, les syndicats par exemple n’étaient pas invités. Les réunions se tenaient dans la journée ne favorisant pas la participation la plus large qui n’était d’ailleurs pas recherchée. Notre démarche est tout autre. Nous, nous jouons la transparence totale, nous souhaitons des échanges en amont des décisions en donnant à chacun, sans démagogie, toutes les données des dossiers pour qu’ensuite le conseil régional, qui décide, puisse prendre en toute connaissance de cause les décisions les plus pertinentes en fonction des moyens financiers dont il dispose. Nous souhaitons enfin suivre et évaluer avec les CLAD l’impact des décisions prises pour, si besoin, les modifier.
- L.D.A : Un premier bilan ?
- PM : C’est un peu tôt. Je dois dire qu’il a fallu un peu batailler pour faire vivre cette démarche. La démocratie participative, beaucoup en parlent mais trop peu s’emploient à la faire vivre concrètement. 85 personnes étaient présentes à la deuxième réunion du CLAD de l’Aube. C’est très encourageant. Tous les acteurs du transport étaient bien représentés. Plus de cent usagers ont apporté des contributions écrites dont nous avons fidèlement rendu compte. Ce qu’ils décrivent, révèle avec une force incroyable une situation qui s’est dégradée avec le quasi abandon de cette ligne ces dernières années. Incontestablement les premières réunions des CLAD de l’Aube et de la Haute-Marne ont contribué à commencer à faire évoluer la SNCF sur le dossier de la ligne Paris Bâle. Mais, ce n’est à mes yeux qu’un début.Il y a encore, sur tous les sujets beaucoup, beaucoup à faire. Le CLAD qui rassemble de façon constructive tous les acteurs peut apporter beaucoup pour dynamiser une ligne ferroviaire vitale pour les territoires qu’elle traverse.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N858

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|