“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

L'Humeur
  • DE MALICETTE
  • 29 mars 2019
  • Notre camarade Anna a demandé au président de Troyes-Métropole que les transports soient gratuits dans toute l’agglomération. Bonne façon de lutter contre la pollution en invitant les automobilistes à se déplacer autrement. La réponse fut aussi rapide (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 29 mars 2019
  • Récemment à l’Assemblée nationale, au député PCF Alain Bruneel qui la questionnait à ce sujet, Agnès Buzyn répondait : « Il n’y a pas une volonté (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > MARS 2019 > La dépêche N°1540 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

faNtasme collectif

vendredi 29 mars 2019 , 37 : visites

Récemment à l’Assemblée nationale, au député PCF Alain Bruneel qui la questionnait à ce sujet, Agnès Buzyn répondait : « Il n’y a pas une volonté ministérielle de fermer des services et de réduire le nombre de lits, c’est un fantasme collectif » : le poids des mots...

Béotien que je suis, j’ai dare-dare consulté le dico. Fantasme : vision hallucinatoire, construction imaginaire... Saperlipopette ! Voulait-elle dire que le député du Nord - avec lui des millions de français et tous ceux qui poireautent aux urgences - serait malade, aurait perdu... le nord, le sens de la réalité ? C’est bien ce qu’elle voulait dire : nous sommes barjots.

Combien subtile est la langue de vipère : « Il n’y a pas une volonté ministérielle de fermer [...] et de réduire... » Pris au pied de la lettre, c’est vrai ! Juste que... depuis des dizaines années, il y a une « volonté ministérielle » opiniâtre de réduire les financements et de laisser aux structures publiques de santé le soin, et le choix, des automutilations ; un service ici, un établissement ailleurs, des lits en moins ici et ailleurs. La ministre dissocie le mal de la cure (d’austérité !).

Les français ont de multiples fantasmes. Parmi ceux qui sont avouables dans un journal de haute tenue comme La Dépêche, la baisse du pouvoir d’achat, le coût du capital, l’évasion fiscale... Mais le "tout va très mal, madame la marquise" est un «  fantasme collectif. »

Le mal est profond. Et même contagieux ! Les personnels de santé sont légion, intoxiqués par le « fantasme collectif ». Mme Buzyn, ayant eu des affinités rémunératrices avec l’industrie pharmaceutique, est vaccinée au sérum de réalité, inaccessible au quidam. Mais, médecin, elle a rendu son diagnostic. Et v’lan...

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|